Les listes Mariani sont bouclées

Frédéric Legrand

— 

De gaucheà droite: Bernard Deflesselles, Thierry Mariani et Jean-Claude Gaudin.
De gaucheà droite: Bernard Deflesselles, Thierry Mariani et Jean-Claude Gaudin. — S. PAGANO / 20 MINUtes

Les troupes sont en place, feu à volonté. Thierry Mariani faisait hier étape à Marseille dans son tour de Paca pour présenter ses listes aux régionales. Le candidat UMP a matraqué le président sortant Michel Vauzelle (PS), qui pourrait fusionner au second tour avec les écologistes et les communistes.

« Nous serons les seuls à présenter la même liste, le même programme, nous n'aurons pas à faire de combines », prévient Thierry Mariani. Au final, les listes rassemblent quasi exclusivement des politiques, peu de gens issus de la société civile et pas de « people ». Hubert Falco, pressenti comme chef de file régional avant de renoncer, sera tête de liste dans le Var. Et, le maire de Nice Christian Estrosi, et ministre, « est avec moi pour de nombreux meetings », assure Thierry Mariani. Après de nombreuses et difficiles tractations, notamment avec le Nouveau Centre, l'UMP est parvenue à un accord avec ses courants et alliés : Gauche moderne, Progressistes, Parti radical, Parti chrétien-démocrate, Mouvement pour la France. Et les candidats se sont bousculés au portillon. Dans les Bouches-du-Rhône, « nous avions 300 candidats pour 51 places », souligne Renaud Muselier, secrétaire départemental de l'UMP.

Les listes bouclées, Thierry Mariani va désormais devoir s'atteler à un chantier tout aussi difficile: mobiliser abstentionnistes et frontistes dans une région où, aux derniers scrutin, la droite est largement majoritaire. « Il faut aller le plus loin possible au premier tour, en rassemblant l'électorat UMP et au-delà. La seule chose qu'a faite le FN dans cette région, c'est faire gagner la gauche », estime Thierry Mariani. W