Atmel repris par en partie par LFoundry

Laurent Berneron

— 

Un tour de passe-passe industriel. D'ici à juillet prochain, l'usine Atmel, qui emploie 1 200 personnes à Rousset, va changer de main. Le groupe allemand LFoundry doit reprendre la majeure partie du site de microélectro­nique, soit 730 personnes. Atmel deviendra le client principal de LFoundry et restera propriétaire du site, qu'il louera à LFoundry. « Atmel s'est engagé à remplir le plan de charge de l'usine à 100 % pendant deux ans, puis à 50 % durant les années suivantes », expliquait hier Jean-Yves Guerrini, ­délégué syndical CFDT.

Atmel conservera les activités Asics, qui consistent à fabriquer des circuits intégrés spéciaux. Seule une des activités Asics axée sur la production de cartes sécurisées, comme les cartes bancaires, est mise en vente. Pour le moment, il n'y a pas de candidat à la reprise. La vente est prévue pour le 1er juillet, mais le comité d'entreprise doit se prononcer d'ici le 1er mars. Les syndicats prévoient de consulter les salariés sur le projet de reprise par référendum, courant février. « Le préalable à la vente, c'est que les salariés soient assurés de bénéficier, en cas de retournement de conjoncture, du même plan social que celui signé avec Atmel », résume Jean-Yves Guerrini. Ce dernier souhaite que Atmel apporte sa caution à cet accord. W