P. AIM / REPORTAGES / 20 MINUTES

Marseille

double explication de texte à l'usine Atmel

Connaître le nom du repreneur d'une moitié de l'usine et avoir des réponses sur les conditions de reprise de l'autre moitié. Les représentants du personnel et la direction de l'usine Atmel de Rousset doivent se réunir aujourd'hui à l'occasion de deux...

Connaître le nom du repreneur d'une moitié de l'usine et avoir des réponses sur les conditions de reprise de l'autre moitié. Les représentants du personnel et la direction de l'usine Atmel de Rousset doivent se réunir aujourd'hui à l'occasion de deux comités d'entreprise sur la cession de la partie « fabrication » du site de microélectronique.

La matinée devrait être consacrée au projet de reprise par l'allemand LFoundry des fabrications de tranches de silicium, qui comptent 760 salariés. « Atmel resterait client durant trois ans via un contrat de sous-traitance, mais après, on n'a aucune garantie sur d'éventuels clients, ni sur la solidité financière en cas de retournement de la conjoncture », souligne Jean-Yves Guerrini, délégué du syndicat CFDT, majoritaire à Atmel.

Le repreneur aurait d'ores et déjà annoncé un plan social de 180 postes. Les salariés veulent donc savoir si LFoundry respectera les engagements sociaux pris par Atmel après l'annonce du projet de vente. Durant l'après-midi, le comité d'entreprise devrait se pencher sur la vente du pôle de circuits intégrés spécialisés, qui emploie 250 salariés. « On ne sait pas s'ils vont vendre tout d'un bloc, ou en séparant les trois grandes familles de circuits », explique Jean-Yves Guerrini. Les syndicats ont lancé un appel à la Communauté du Pays d'Aix et au gouvernement « pour que l'Etat s'implique » dans le suivi de la cession. W

F. L.