Les Alpilles revoient la lumière

Stéphanie Harounyan

— 

Et maintenant, on déblaie. Les équipes se sont relayées hier sur le terrain pour dégager les dernières routes bloquées suite aux importantes chutes de neige ce week-end dans les Bouches-du-Rhône, en particulier dans la région des Alpilles. Deux équipes de la sécurité ­civile ont été mobilisées en renfort hier matin pour certaines opérations, comme celle du centre des Baux-de-Provence.

Pas moins de 50 centimètres de neige sont tombés sur le village perché à 300 mètres d'altitude, du jamais vu ­depuis 1987, assure le maire, Michel Fenard. « Ceci dit, ce n'est pas pour cela qu'il faut paniquer, nuance-t-il. Désormais, nous avons deux types de souci : il faut que certains aillent travailler et d'autres se ravitailler. On continue donc à déblayer et ça avance bien. » Quelques touristes se sont également invités hier, chaussés de skis. « Ils nous ont ­confondus avec Courchevel, plaisante le maire. Mais il faut tout de même ­laisser travailler les secours. »

A l'instar des communes voisines, les Baux, dont la plupart des habitants étaient privés d'électricité, a retrouvé la lumière durant le week-end. ­Dimanche soir, il restait encore un ­millier de personnes sans courant autour d'Arles, des cas géographiquement isolés et donc « plus ­compliqués », note le sous-préfet ­d'Arles, Pierre ­Castoldi. « Légitimement, les habitants sont impatients, mais ces opérations prennent du temps, car nous sommes dans une zone peu habituée aux ­intempéries », poursuit-il. Hier soir, ERDF annonçait toutefois que l'alimentation était quasiment rétablie partout, à l'exception de quelques clients en bout de réseau vers Fontvieille, Maussane, Arles ou encore Maillane. W