Un logement social insalubre, non déclaré

— 

A première vue, tout semble en bon état. Dans l'immeuble du bailleur social Nouveau logis provençal, rue Montbrion (2e), la cage d'escalier est impeccable. Mais dans le deux-pièces occupé par le couple Jedli (52 et 73 ans), au deuxième sous-sol, le décor change. Dans la cuisine, la fenêtre, qui donne sur un mur, ne ferme plus à cause de l'humidité. Dans la salle de bains, le plafond s'est effondré pour la même raison. Partout dans l'appartement, les murs sont rongés par l'humidité et tombent en miettes. « Les services d'hygiène de la ville sont venus, sans déclarer le logement insalubre. Si l'endroit avait été promis à de la spéculation immobilière, un arrêté de péril aurait été pris tout de suite », estime Nourredine Abouakil. Le bailleur aurait réagi hier et proposé une solution de relogement. W

L. B.