Aides célèbre ses « combattants »

Stéphanie Harounyan

— 

Bruno Spire, président de Aides France.
Bruno Spire, président de Aides France. — P. AIM / REPORTAGES / 20 MINUTES

Vingt-cinq personnalités, autant d'années de combat. A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, l'association Aides édite un livre, Portraits de combattants, mettant à l'honneur célébrités ou anonymes qui ont jalonné ce quart de siècle d'actions. « Combattant, c'est le mot primordial, souligne Michel Bourrely, coordinateur de l'ouvrage. Tout comme en d'autres temps, nos armées étant défaites, des citoyens se sont rassemblés contre un ennemi commun. Depuis 1984, c'est ce même combustible qui alimente les combattants de la lutte contre le sida. »

Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel et co-découvreur du virus, Jacques Chirac, et d'autres, moins médiatiques... Le livre raconte l'engagement de ces militants historiques et leurs actions. Leurs portraits sont d'ailleurs exposés jusqu'au 12 décembre à l'Institut mode Méditerranée. Mais cet anniversaire est aussi l'occasion pour l'association de dresser le bilan. « On a gagné des batailles, note Bruno Spire, président national de Aides. Le premier gain, c'est les traitements, de plus en plus efficaces. On a gagné aussi sur la prévention. A l'avenir, il va falloir insister sur les conditions sociales des séropositifs, beaucoup vivent en dessous du seuil de pauvreté. Mais ce sur quoi on n'a pas du tout progressé, c'est le regard de la société sur les malades. On peut dire à son voisin qu'on est asthmatique, mais toujours difficilement qu'on est séropositif. » D'où les opérations de sensibilisation du grand public. En Paca, deuxième région de France concernée par l'épidémie, Aides organise notamment la grande braderie de la mode, où des vêtements de créateurs sont vendus au profit de l'association. Prochaine édition à l'Institut mode Méditerranée les 11 et 12 décembre. W

Lire aussi page 7