les Pipolo écopent du ferme

— 

Des peines allant jusqu'à trois ans de prison ferme ont été prononcées hier par le tribunal de Marseille contre les sept accusés dans le procès des vedettes du Frioul. Ces peines sont généralement supérieures à celles requises en octobre contre des membres des familles Pipolo et Crescioni, associés depuis 1973 dans le Groupement des armateurs côtiers marseillais (GACM). Le principal prévenu, André Pipolo, 67 ans, a été condamné à trois ans fermes. Ses fils Auguste et Gabriel, déclarés coupables notamment de complicité et recel d'abus de biens sociaux et, pour Gabriel, de subornation de témoin avec menaces de mort, ont été condamnés chacun à deux ans de prison.

Leurs associés au sein du GACM, Paul Crescioni, 77 ans, et son fils Pierre, écopent respectivement de deux ans avec sursis et 18 mois fermes. Le tribunal a validé la confiscation des biens des Pipolo, notamment des espèces saisies, six navires et deux voitures. Aucun mandat de dépôt n'a cependant été demandé à l'audience, alors que le parquet m'avait réclamé pour André Pipolo.

Dans son jugement, le président Vincent Turbeaux a incriminé « des millions d'euros détournés » et « des éléments de train de vie qui n'ont aucune commune mesure avec les revenus déclarés ». Il a évoqué « la fortune considérable tirée de la dissimulation des recettes », avec « une différence du simple au triple » entre le nombre de passagers déclarés par le GACM et par la filiale de Veolia qui a pris sa suite en 2006. Les détournements avaient été estimés au total à plus de 16 millions d'euros entre 1996 et 2005. Pierre Crescioni et André Pipolo ont été condamnés à payer ensemble 1,78 million d'euros au liquidateur du GACM. Les avocats de la défense ont annoncé leur intention de faire appel. W