La Criée espère retrouver sa grande voix

Frédéric Legrand

— 

Encore une semaine avant le verdict. Le théâtre de la Criée, qui doit rouvrir ses portes vendredi dans sa petite salle, devrait être fixé lundi pour les analyses d'amiante concernant la grande salle. « La situation est dangereuse pour la pérennité du théâtre, estimait la semaine dernière Jean-Claude Gondard, secrétaire général de la ville de Marseille, propriétaire des lieux. Malgré de gigantesques travaux, il reste encore de l'amiante dans la grande salle. »

De nouvelles analyses sont en cours pour recenser les zones amiantées et mesurer les éventuels taux de poussières. « Cela prendra peut-être encore quelques semaines de travaux, mais nous souhaitons une issue positive », assure Jean-Claude Gondard. Dans l'intervalle, la saison 2009-2010 doit s'ouvrir cette semaine sur la Nuit des Rois, de Shakespeare. La petite salle ne présentant plus qu'une trace « limitée et localisée ». Comme celle-ci compte 500 places de moins que la grande, le service billetterie continue d'appeler les spectateurs pour leur proposer une autre date ou le remboursement de leur billet. Techniciens et employés de la Criée ont repris le travail, après avoir exercé fin octobre leur droit de retrait. « C'était spécifiquement sur des travaux de percement dans la grande salle, pour obtenir des garanties sur la réalisation d'un diagnostic amiante et le recours à une société spécialisée », assure une porte-parole du théâtre. Construit dans les années 1980, le théâtre aurait été massivement ignifugé avec de l'amiante. « Dès qu'on fait un trou pour fixer un décor, on peut trouver de l'amiante », explique Jean-Claude Gondard. « Les techniciens ont ordre de ne plus percer sans utiliser des procédures spécifiques », explique la Criée. W