Nanard condamné à payer plus d'un million à « ma tante »

— 

L'ancien président de l'OM Bernard Tapie devra rembourser au Crédit ­Municipal de Marseille plus de ­1,3 million d'euros après une décision du tribunal de commerce de Paris, a indiqué samedi son avocat.

Bernard Tapie avait souscrit pour le compte de l'Olympique de Marseille deux emprunts auprès du Crédit ­Municipal, se portant personnellement caution. Il n'avait jamais remboursé, hormis 100 000 francs (plus de 15 000 euros) ­récupérés au terme du procès des comptes de l'OM. Dans le cadre de la liquidation judiciaire des sociétés de Tapie, le Crédit Municipal s'est donc ­retourné contre l'ex-patron de l'OM pour se faire rembourser. Un autre créancier, la société Révision Conseil, avait saisi le tribunal de commerce pour être ­remboursée d'une autre dette de Tapie avant le Crédit Municipal. C'est cette requête que le tribunal a rejetée, ­demandant au liquidateur judiciaire de procéder au paiement. L'avocat de ­Bernard Tapie indiquait envisager un recours, assurant que « les mentions manuscrites figurant au bas des deux documents [d'emprunt] étaient ­différentes d'un acte à l'autre ». L'une est inexacte au moins et [Bernard Tapie] pourrait les contester », estime Me Maurice Lantourme, car « il y a un soupçon de faux sur les écritures ». Le Crédit Municipal aurait pourtant fait ­attester par des témoins que le président de l'OM était bien le signataire des ­documents contestés. W