La CGT réclame la tenue d'une table ronde

— 

L'avenir des deux bassins de réparation navale lourde de Mourepiane (16e) en question. Le syndicat CGT a exigé hier une table ronde avec la préfecture sur le sujet. La semaine dernière, le préfet de région Michel Sappin avait estimé que le projet de reprise temporaire d'activité, présenté par 50 ex-salariés de l'Union naval Marseille (UNM) et d'anciens sous-traitants ne pouvait « pas être mis en place tout de suite ». Le préfet mettait en avant des problèmes de financements et des « travaux » à réaliser sur les bassins. Pour la CGT, ces travaux « s'inscrivent dans la réparation navale », puisqu'il s'agit d'« un bateau-porte d'un des deux bassins ». Le syndicat assure également que les armateurs locaux « se sont montrés très satisfaits » de la proposition de reprise temporaire. La discussion entre préfecture et CGT pourrait reprendre la semaine prochaine après la clôture de l'appel d'offres lancé par le port pour trouver un repreneur pour les deux bassins de l'UNM. D'après l'Etat, un seul candidat serait encore en lice. W

F. L.