Ça chauffe pour l'incinérateur

Frédéric Legrand

— 

Essai de chauffage ou phase de démarrage ? Les élus socialistes de l'agglomération Ouest Provence ont réclamé hier des explications à Eugène Caselli, président (PS) de Marseille Provence Métropole (MPM). En fin de semaine dernière, de la fumée s'était dégagée de l'incinérateur de déchets que MPM construit à Fos.

Selon Evere, société qui assure la construction et l'exploitation de l'installation, il s'agit de vapeur d'eau due à des essais de mise en température des fours. « Mais un reportage télévisé a clairement montré lundi des déchets, manipulés dans l'usine sur des tapis roulants, soulignent les élus d'Ouest Provence. Et personne ne nous a tenus informés de ces essais et de leur nature ! » Hier, ils ont réclamé un calendrier de mise en route, ainsi que des précisions sur le volume et mode d'acheminement des déchets. Fin septembre, Eugène Caselli assurait que le démarrage de l'incinérateur aurait lieu fin mars. Une date « pas facile à tenir, estimait mercredi le préfet de région, Michel Sappin. Il y a des problèmes techniques et des questions financières à régler. » MPM compte en effet contester en justice un surcoût de 107 millions d'euros demandé par Evere pour la construction de l'usine. Ouest Provence craint de son côté que l'augmentation de la tranche de méthanisation, qui doit passer de 110 000 à 220 000 tonnes par an, ne retarde le démarrage de ce mode de traitement sans incinération. « Ça ne sera pas prêt avant 2014 », estiment les édiles.

D'ici là, MPM devra aussi gérer la fermeture de la décharge d'Entressen, exigée par l'Union européenne pour le 30 mars, sous peine d'amende. W