Triple meurtre de l’Esteron: l’accusé revient sur ses aveux

© 20 minutes

— 

Le fromager de Juan-les-Pins, qui comparaît depuis hier pour un triple assassinat, a nié toute implication dans les meurtres. Devant la cour d’assises des Alpes-Maritimes, Michel Pinneteau, 66 ans, est revenu sur ses précédentes versions, concernant l’assassinat de trois personnes disparues après un dîner à son domicile, le 27 février 1999. Leurs corps démembrés et éviscérés avaient été retrouvés en mars 1999 dans le massif de l’Esteron, dans l’arrière-pays niçois. Les analyses des corps dépecés avaient permis d’identifier Jean-Pierre Calligaris, 41 ans, fiché comme membre d’un réseau international de trafic de stupéfiants, Thérèse Conte, 52 ans, et son compagnon, François Ben Mokhtar, 50 ans. L’accusé avait d’abord reconnu avoir accompagné les trois victimes au domicile de Ben Mokhtar, après le dîner, où deux agresseurs encagoulés les auraient exécutés avant de l’obliger à découper les corps. Hier, Michel Pinneteau a affirmé que cette version des faits était destinée « à faire libérer sa femme de prison ». Cette dernière est mise en examen à ses côtés pour recel de vol à main armée. L’accusé a en revanche peiné à expliquer un autre élément de l’enquête : il s’était rendu deux mois plus tard à l’étranger avec sa femme et un ami, pour y effectuer des opérations financières à hauteur de 534 000 e. Cette somme, a priori incompatible avec ses revenus, pourrait avoir été extorquée aux victimes. (Avec AFP)

glacière L’accusé a déclaré aux enquêteurs avoir gardé d’importantes sommes pour Ben Mokhtar. En 1998, il aurait notamment caché une glacière remplie de billets de 500 francs. Michel Pinneteau avait expliqué au juge d’instruction qu’il comptait garder l’argent « puisque Ben Mokhtar était mort ».