La pierre ancienne se stabilise

— 

Un an après le début de la crise, la Fnaim constate une reprise des ventes. Hier, la Fédération des agents immobiliers faisait le point sur le marché de l'ancien dans le département. « Après une période d'attentisme, depuis 2008 et jusqu'à mars 2009, les acteurs de l'immobilier semblent se réveiller, souligne Jean-Pierre Rouas, le président départemental. Mais nous constatons un niveau d'offre inférieur à la demande. Les propriétaires sont persuadés que leur bien vaut plus que sa valeur réelle. » Aidés par les différents avantages fiscaux et la « faiblesse historique des taux d'emprunt », les primo-accédants seraient de plus en plus nombreux à se lancer sur le marché. Francis Papazian, président du comité départemental de la fédération bancaire, assure que « c'est le moment pour devenir propriétaire ». Quant aux transactions, les ventes des studios et des T5 limitent la casse, alors que le marché des biens intermédiaires (T3-4 entre 350 000 et 450 000euros) a chuté de 10 % en deux ans. W

Carole Vinco