un Trafic de yachts au tribunal

— 

Huit personnes suspectées d'avoir participé à un trafic de yachts entre la France et la Tunisie doivent comparaître aujourd'hui devant le tribunal d'Ajaccio (Corse-du-Sud). Une seule personne, soupçonnée d'avoir mis les commanditaires et les voleurs en relation, a été maintenue en détention. L'affaire avait éclaté avec le vol à Bonifacio, en 2006, du yacht d'un ancien président de la banque Lazard. Accusés d'avoir ordonné le vol de trois yachts, un en Corse et deux sur la Côte d'Azur, en 2006, deux neveux par alliance du président tunisien Ben Ali pourraient, en vertu d'une convention judiciaire entre la France et leur pays, être jugés en Tunisie. Cette séparation des procédures est dénoncée par les défenseurs de certains prévenus français.

En raison de la confusion qui entoure cette affaire, le procureur de la République d'Ajaccio, Thomas Pison, doit dès l'ouverture de l'audience apporter des éclaircissements sur les procédures en cours. W