La cité du Roi René remet sa couronne en lice

Amandine Rancoule

— 

Après avoir une campagne municipale éclair, les Aixois vont devoir élire

leur nouveau maire dimanche. L'élection précédente, remportée par Maryse Joissains (UMP), avait été invalidée le 8 juin par le Conseil d'état suite à un recours déposé par Stéphane Salord (SE), ancien deuxième adjoint de la candidate UMP et tête de liste de « Une nouvelle chance pour Aix ". La justice s'est basée sur le faible écart de voix (747 votes au second tour) et sur la diffusion, pendant la campagne, d'un tract anonyme contenant « des imputations injurieuses et diffamatoires », à l'encontre de François-Xavier de Peretti alors tête de liste MoDem. Ce dernier, désormais sur la liste « Tous ensemble pour Aix », conduite par Alexandre Medvedowsky (PS) avait appelé au lendemain de l'annulation à un rassemblement de l'opposition. « Nous sommes tous face à notre responsabilité », avait-il déclaré.

Déçus par cette alliance PS-MoDem, le Parti communiste (PC), le parti de Gauche (PG) et le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), ont décidé de monter leur propre liste, « Aix à gauche », emmenée par Nathalie Leconte (PCF). Et la tactique est la même du côté des Verts. Pour Hervé Guerrera (Parti Occitan), tête de liste de « Aix Ecologie » (Verts), « aucune alliance n'est envisageable avant le premier tour ». Selon le dernier sondage* paru dans la presse l'UMP l'emporterait au second tour en cas de triangulaire avec le PS et les Verts. Mais seul face à Maryse Joissains, le PS gagnerait avec quatre points d'avance sur la maire sortante. Pour le premier tour, les intentions de vote donnent l'UMP en tête (39 %) devant le PS (26 %) et les Verts (16 %). Les opposants à Maryse Joissains soulignent que l'ex-maire compte 60 % d'intentions de vote contre elle. Mais encore faudrait-il que ces oppositions s'unissent le 19 juillet. Et que les électeurs aillent voter en ce long week-end de Fête Nationale. W

* Réalisé par Opinion Way du 2 au 4 juillet, par téléphone, auprès de 500 électeurs.