Ils restent sans voix face à l'expulsion des sans-papiers

— 

C. BONNEFOI / REPORTAGES / 20 MInutes

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées hier, cours Saint-Louis (1er), en un « cercle de silence » pour protester contre la politique du gouvernement envers les sans-papiers. Lancé en 2007 à Toulouse, le mouvement se répète désormais chaque mois dans 120 villes de France. Hier, les manifestants marseillais ont insisté sur le sort des enfants. Soulignant que les expulsions « ne cesseront pas cet été », les organisateurs, parmi lesquels la Cimade et le Réseau éducation sans frontières, appellent à un nouveau rassemblement le 23 juillet. W