Balloté, le Mucem reste à flots

Frédéric Legrand

— 

La tour du Mucem, adossée aux remparts du fort Saint-Jean.
La tour du Mucem, adossée aux remparts du fort Saint-Jean. — S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUtes

Le Musée des civilisations d'Europe et de la Méditerranée (Mucem) a marqué un essai en justice : le rapporteur public, magistrat chargé de dire le droit et dont les avis sont généralement suivis par les juges, a demandé hier au tribunal administratif de rejeter les recours déposés par deux associations contre les permis de construire du musée. Le tribunal a mis sa décision en délibéré. Il avait été saisi par l'Association des jardins portuaires et la fédération des Comités d'intérêt de quartier (CIQ) du 2e arrondissement.

Pour Benoît Busson, avocat des plaignants, le projet dépasse ce qui est prévu dans le plan local d'urbanisme. « Avant, il n'y avait qu'un hangar sur le J4, et là, on veut créer un nouveau quartier : c'est comme ça qu'Euroméditerranée présente le projet. » Le rapporteur public n'est pas de cet avis : « Le terrain n'est pas isolé du quartier déjà existant, il ne s'agit pas d'une modification substantielle de l'urbanisme », estime-t-il. A l'issue de l'audience, la fédération des CIQ indiquait qu'elle avait déjà déposé un autre recours, cette fois contre le Centre régional de la Méditerranée (CRM), prévu lui aussi sur le J4, en face du Mucem.

Dans l'attente des décisions de justice, les travaux s'organisent. La préfecture a assuré hier que les premières opérations de terrassement sur le J4, notamment en vue de creuser une nouvelle darse, devraient commencer en septembre-octobre, comme prévu. Le tout en parallèle avec plusieurs autres chantiers, dont l'enfouissement de l'A 55. « Cela suppose une coordination très fine entre tous les maîtres d'oeuvre, souligne Michel Sappin, préfet des Bouches-du-Rhône. Mais cela se fera : symboliquement, pour 2013, le Mucem est la priorité des priorités. » W