À Aix, en attendant le parti socialiste

Amandine Rancoule

— 

Alexandre Medvedowsky est en lice pourêtre le candidat du PS aux municipales.
Alexandre Medvedowsky est en lice pourêtre le candidat du PS aux municipales. — S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUtes

Suspendu au PS.

A la suite de l'annulation lundi par le Conseil d'Etat

des élections municipales aixoises, les opposants à Maryse Joissains, la maire (UMP) d'Aix, tendent vers une union. Mais si François Xavier de Peretti (MoDem) et Michel Pezet (DVG) évoquent à une « large alliance », le PS se veut plus « prudent » et ce malgré l'appel à « l'union » lancé hier par Eugène Caselli, le premier secrétaire de la fédération PS des Bouches-du-Rhône.

« La désignation de la tête de liste PS devrait se faire avant la fin de la semaine », indique-t-on à la fédération du Parti socialiste des Bouches-du-Rhône. En lice : Alexandre Medvedowsky, candidat malheureux de 2008, et André Guinde, conseiller général du canton sud-ouest qui avait rejoint l'équipe de Medvedowsky, au détriment de celle de Michel Pezet, en 2007. Selon le MoDem, « André Guinde serait davantage favorable à une union PS et centre ». Mais Alexandre Medvedowsky, s'est aussi dit hier « favorable à un rassemblement ouvert aux démocrates ».

De son côté, Stéphane Salord (SE), ancien deuxième adjoint de Maryse Joissains, qui avait déposé le recours à l'origine de l'annulation s'est porté candidat hier. « Avec ma liste sans étiquette, "C'est une nouvelle chance pour Aix", constituée d'associatifs et de socioprofessionnelles, je veux incarner une modernité résolue, indique le candidat. J'ai pris congé de mes anciens engagements mais j'ai du respect pour mes anciens colistiers, je pense que c'est le moment », précise-t-il. Un pari « dangereux mais courageux », selon François-Xavier de Peretti, son ancien co-listier. Il craint, si une coalition de gauche se constitue, que Stéphane Salord soit « victime du vote utile ». « De toute façon, ce ne sont pas des voix perdues puisqu'elles seront contre Joissains », conclut le leader MoDem. A Aix, les tractations politiques ont bel et bien commencé. W