Blocage aux Baumettes

Frédéric Legrand

— 

Ils n'ont pas le droit de faire grève, alors ils vont bloquer les transferts des détenus. Les surveillants de la prison des Baumettes (9e) devaient se rassembler devant les portes de l'établissement, ce matin, pour protester contre le manque de moyens et la surpopulation carcérale*. Construite pour 1 300 détenus, la maison d'arrêt en comptait près de 1 800 l'an dernier, selon l'Observatoire international des prisons (OIP). Une surpopulation de 140 %, soit presque de vingt points au-dessus de la moyenne nationale. La situation se serait encore aggravée cette année, selon plusieurs associations et élus.

La surpopulation, combinée avec la vétusté des locaux, entraîne de fortes tensions au sein de la prison. L'intersyndicale FO-Ufap-CGT dénonce des « insultes et agressions quotidiennes ». Les surveillants décrivent une prison menacée « d'implosion imminente » et où l'on découvre « de plus en plus souvent » des armes blanches.

En 2008, l'OIP affirmait que les cellules de 9 m2 accueillaient de « deux à quatre détenus », et que l'accès à trois douches par semaine, prévu par le règlement, ne pouvait pas être respecté.

Les syndicats réclament depuis plusieurs années la création d'une quarantaine de postes de surveillants supplémentaires et des travaux de rénovation. Le ministère de la Justice avait promis, l'été dernier, la livraison de bâtiments neufs pour 2015. Dans l'intervalle, syndicats et associations exigent des travaux d'hygiène et de sécurité. Selon l'intersyndicale, ces chantiers seraient actuellement à l'arrêt. W