Giraschi ne parle pas à la police

— 

Absent de son domicile lorsque la police s'y est rendue lundi, l'indépendantiste corse, Michel Giraschi a annoncé mardi devant le commissariat d'Ajaccio qu'il refusait d'être entendu. Il proteste contre la garde à vue de deux autres militants interpellés mardi. « Tant que ces personnes ne seront pas libérées, il n'est pas question de compter sur moi pour répondre aux questions », a-t-il affirmé, précisant être « victime de harcèlement, de mises en examen, d'auditions, de perquisitions à répétition ». Les deux indépendantistes ont été arrêtés dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris pour « association de malfaiteurs en vue de préparation d'actes terroristes ». W