Le plan de relance s'active en Provence

Frédéric Legrand

— 

Plus qu'un mois avant la date butoir. Jean-Marc Roubaud, député (UMP) du Gard, était hier à Marseille pour faire le point sur les dossiers qui devraient bénéficier du plan de relance. En février, le ministre Patrick Devedjian (UMP) avait annoncé des possibilités de financement anticipé pour des projets lancés avant juin. « Si les dossiers prennent du retard, nous pouvons, en coordination avec les préfectures, leur substituer un autre projet ou même annuler les crédits, note Jean-Marc Roubaud. Pour le moment, on n'en est pas encore là. »

Parmi les « 1 000 projets » et 4 milliards d'investissements recensés par le plan de relance, plus de 160 figurent en Paca, pour un total de 200 millions d'euros. Au programme, entre autres : la couverture de la rocade L2 à la Fourragère (12e), le triplement de la voie TER Marseille-Aubagne, le musée des Civilisations d'Europe et de la Méditérannée (lire ci-contre), le renforcement de la digue du large... En plus de ces chantiers, l'Etat veut accélérer les investissements des collectivités locales en leur remboursant la TVA plus tôt, en un an seulement, au lieu de deux ans jusque-là. « Les collectivités locales ont joué le jeu, estime Jean-Marc Roubaud. On devrait bientôt signer avec 500 communes de Paca des conventions sur la TVA, pour 500 millions d'euros » versés dès 2009. Dans le secteur du logement, traditionnellement très tendu dans la région, plus de 3 000 appartements devraient être rachetés au privé par des bailleurs sociaux. « Cela permet de combler un manque et d'achever des programmes qui étaient stoppés du fait de la crise », souligne Jean-Marc Roubaud. Un peu plus d'un millier de logements auraient déjà été rachetés en Paca via ce dispositif. « Les ventes se font au prix du marché, et selon les grilles de tarifs du logement social », assure Gilles Barsacq, secrétaire général de la préfecture pour les affaires régionales. « Pour le moment, je n'ai encore entendu personne pousser des cris d'orfraie au sujet de ces prix », assure Jean-Marc Roubaud. W