L'UNM se met au happening

— 

Invités surprise. Une cinquantaine de salariés de la réparation navale ont perturbé hier matin la conférence de presse du festival de Marseille*. Ils protestent contre la tenue de plusieurs manifestations culturelles au hangar 15 du port. « On a du mal à accepter que l'on puisse faire la fête dans l'enceinte portuaire, même si nous n'avons rien contre le monde culturel, a expliqué Noël Kouici, délégué CGT. On ne peut pas sauver 130 emplois, en revanche on peut mettre 2 millions d'euros dans un festival », a-t-il réagi, en référence au licenciement des salariés de l'UNM, dernière entreprise française de réparation navale lourde en Méditerranée, placée en liquidation en mars. « Je comprends que vous soyez ulcérés par les fonds dédiés à la culture, mais elle aussi est en danger », a répondu Apolline Quintrand, la directrice du festival. Dans les prochaines semaines, elle devrait négocier le maintien de la manifestation au hangar 15. Hier, en tout cas, la délégation CGT est repartie avec le programme sous le bras. W

A. R.

* Du 17 juin au 11 juillet. Programme sur www.festivaldemarseille.com