Un gardien se suicide à Luynes

— 

Un surveillant s'est suicidé dans la nuit de mercredi à jeudi à la maison d'arrêt de Luynes près d'Aix, a-t-on appris auprès de l'administration pénitentiaire. Une enquête judiciaire est en cours. Selon plusieurs syndicats, le surveillant âgé de 34 ans s'est suicidé avec son arme de service sur son lieu de travail, au mirador, comme son collègue de Fresnes (Val-de-Marne) dimanche dernier. Il était entré il y a six ans dans l'administration pénitentiaire.

Depuis le début de l'année, il s'agit du neuvième suicide d'un membre de cette administration, au plan national. « Nous sommes choqués, il y a un malaise certain dans les prisons », a déclaré le secrétaire régional de l'Ufap, principal syndicat des gardiens de prison. « D'après les premières informations, ce surveillant n'a pas montré de signe particulier hier ou dans les jours précédents », a-t-il ajouté, notant que le dernier suicide d'un surveillant à Luynes remonte à 1993. ■