Coronavirus à Marseille : A La Timone, « on se demande comment on va passer les fêtes de fin d'année »

« CINQUIÈME VAGUE » L’épidémie de Covid-19 repart nettement à la hausse dans le département avec une croissance hebdomadaire de 41,9 %

Alexandre Vella
— 
Des gens masqués en raison de l'épidémie de Covid-19 marchent sous l'ombrière du Vieux-Port de Marseille
Des gens masqués en raison de l'épidémie de Covid-19 marchent sous l'ombrière du Vieux-Port de Marseille — LOUAI-BARAKAT/SIPA
  • Avec un taux d’incidence établi à 168,9 cas positif pour 100.000 habitants, selon Santé publique France, l’épidémie repart nettement à la hausse dans le département.
  • À La Timone, les hospitalisations sont en hausse, avec 74 personnes actuellement hospitalisées, dont un quart a moins de 47 ans pour une moyenne d’âge de 55 ans. La plus jeune a 31 ans.
  • « Des personnes qui n’ont soit qu’une dose de vaccin, ou bien dont les deux doses datent de plus de six mois. Il faut vraiment faire le rappel », insiste Lionel Velly, chef du service de réanimation à La Timone.

« La cinquième vague est là », constate Lionel Velly, chef du service réanimation de La Timone, à Marseille. Avec un taux d’incidence établi à 168,9 cas positif pour 100.000 habitants, selon les données de Santé publique France, l’épidémie de Covid-19 repart nettement à la hausse dans le département avec une croissance hebdomadaire de 41,9 %. En France, ce taux est de 106,2.

Dans les Bouches-du-Rhône, les tranches d’âge les plus touchées sont celles des 20-39 ans (234) et des 40-60 ans (192). Le nombre de personnes admises en réanimation ne décolle pas pour le moment : 104 personnes y sont actuellement soignées. En revanche « les hospitalisations conventionnelles sont hausses », note Caroline Ageron, directrice départementale de l’agence régionale de santé.

Une remontée d’autant plus rapide que le taux d’incidence n’est jamais redescendu sous les 90 dans les Bouches-du-Rhône. Au niveau des variants, où le Delta est toujours hypermajoritaire, l’ARS poursuit ses séquençages sans pour autant en détecter de nouveau.

« Le timing n’est pas très bon »

À La Timone, 74 personnes sont actuellement hospitalisées, dont un quart a moins de 47 ans pour une moyenne d’âge de 55 ans. La plus jeune a 31 ans et ne présente pas de facteurs aggravant. « Des personnes qui n’ont soit qu’une dose de vaccin, ou bien dont les deux doses datent de plus de six mois. Il faut vraiment faire le rappel », insiste Lionel Velly. « En réanimation, trois admissions ont été faites ces 24 dernières heures. Ceux hospitalisés lors de la quatrième vague commençaient à sortir et ceux de la cinquième vague arrivent ». Avec 66 % de vaccinés, le département reste toujours en deçà de la moyenne, quoique l’écart avec la moyenne nationale se résorbe lentement.

Pour ne rien arranger, « le timing n’est pas très bon, observe Caroline Ageron. Les fêtes de Noël sont dans un mois et demi ». Une inquiétude que partage Lionel Velly : « Chaque vague est un coup, compte tenu de la pression sur le système hospitalier. On se demande comment on va passer les fêtes. »