Marseille : La grève des éboueurs gagne de nouvelles communes de la métropole

MOUVEMENT SOCIAL Le mouvement de grève de ramassage des poubelles, démarré à Marseille, gagne de l'ampleur et atteint désormais d'autres communes de la métropole comme Salon-de-Provence

Mathilde Ceilles
— 
Illustration de la grève des poubelles à Marseille
Illustration de la grève des poubelles à Marseille — Mathide Ceilles / 20 Minutes

L’issue semble encore incertaine, et les tas d’ordure pourraient recouvrir les trottoirs pour encore plusieurs jours. Selon des déclarations de Roland Mouren lors d’un point presse de dernière minute organisé ce mercredi en fin de journée, le mouvement de grève de ramassage des poubelles prend de l’ampleur au sein de la métropole ​d’Aix-Marseille Provence, au point de gagner de nouvelles communes.

« A Salon-de-Provence, le mouvement social devrait débuter ce soir », annonce le vice-président de la métropole en charge de la stratégie de réduction et du traitement des déchets. Selon Roland Mouren, dans les communes des conseils de territoire de Marseille, Aubagne ou encore Istres, aucune tournée n’a été faite.

Des propositions annexes, mais pas de changement sur le temps de travail

La métropole rencontrait à nouveau les syndicats ce mercredi. Elle demeure inflexible sur la proposition d’allonger le temps de travail à 1530 heures annuelles, principal point de crispation avec les syndicats, à l’origine de la grève. Pour autant, la métropole a formulé aux syndicats une série de propositions annexes, comme l’octroi de neuf jours de repos par an, l’ouverture d’un compte épargne temps, un accompagnement à la reconversion ou encore des formations sur la qualité de vie au travail.

Contactés, les syndicats n’ont pour l’heure pas répondu à nos sollicitations, de sorte qu’on ignore à l’heure où ces lignes sont écrites la suite qu’ils entendent donner au mouvement social.