Des jeux qui marchent à la Folix

— 

A force de jouer à des jeux de société avec ses enfants, il voulait en trouver un « éducatif, facile, et qui ne soit pas une corvée pour les parents ». Alain Anaton, kiné marseillais installé à la Blancarde (4e), a fini par l'inventer. Depuis l'an dernier, il a vendu plus de 30 000 exemplaires en France de Folix, son premier jeu, qui apprend aux enfants les tables de multiplication.

La semaine dernière, il a sorti Foli+, une version consacrée aux additions. Le jeu est aussi vendu en Belgique, en Suisse et au Canada. Le principe reste le même : des cartes et des pions avec des codes de couleur. « Ça permet aux enfants de voir s'ils se trompent, sans avoir besoin de l'aide des parents », explique Alain Anaton. Folix a marqué des points d'entrée de jeu, remportant le concours Lépine en 2008. Vendredi, son créateur a également reçu la médaille de la ville. Prochaine étape : la sortie de Folimot, consacré à l'orthographe. « Un jeu de rapidité, avec un buzzer », explique Alain Anaton. ■F. L.