Marseille : Au République, les menus à 25 euros seront proposés à 1 euro aux plus démunis

SOCIAL Ce projet porté par Sébastien Richard, chef cuisiner, et Sylvain Martin, membre fondateur du Collectif solidaire, a reçu le soutien du plan de relance du gouvernement

François Maliet
— 
Ce projet est porté par Sébastien Richard, chef cuisiner,  et Sylvain Martin, membre fondateur du Collectif solidaire.
Ce projet est porté par Sébastien Richard, chef cuisiner,  et Sylvain Martin, membre fondateur du Collectif solidaire. — La Petite Lili
  • 20 Minutes est partenaire, avec l’ONG Reporters d’Espoir, du Train de la Relance, qui fait étape ce vendredi et ce samedi à la gare Saint-Charles.
  • A cette occasion, nous vous faisons découvrir le projet de l’association La Petite Lili – ouvrir un restaurant place Sadi-Carnot proposant des repas à un euro pour les plus démunis – qui a bénéficié d’une subvention de 50.000 euros dans le cadre du plan de relance du gouvernement.
  • Le lieu, nommé Le République, devrait ouvrir ses portes au début de l’année prochaine.

Des menus à 25 ou 30 euros proposés à 1 euro. Début 2022, un restaurant solidaire Le République porté par le chef cuisiner Sébastien Richard et Sylvain Martin, un des membres fondateurs du Collectif solidaire, doit lever le rideau place Sadi-Carnot, à Marseille dans le 2e arrondissement. Tous deux ont œuvré de concert, cuisinant et distribuant des repas aux plus démunis pendant le premier confinement. Ils ont décidé de ne pas en rester là.

Concrètement, cela donne l’association La Petite Lili et le projet Le République. « Il s’agit de proposer des repas à un euro à des gens dans le besoin, envoyés par des associations caritatives et structures sociales, explique Sébastien Richard, qui a été étoilé Michelin à La Table de Sébastien (Istres). Ils s’installeront à table et bénéficieront des mêmes prestations que les clients prenant le menu à 25 ou 30 euros. Il s’agit de pouvoir redonner de la dignité et de promouvoir de la mixité sociale dans un même espace public. Marseille est une ville qui le permet, ainsi que le lieu que nous avons choisi. »

Deux cents places assises

Car Le République ne s’installe pas n’importe où : il prendra place dans les murs de l’ancien Café Parisien, bien connu des Marseillais, notamment pour son boulodrome situé au sous-sol. « Il y a 1.200 m2 à réhabiliter, poursuit Sébastien Richard, nous y proposerons 200 places assises, sept jours sur sept, et servirons petit-déjeuner, déjeuner et dîner. »

Pour mener à bien ce projet, La Petite Lili s’est entourée de parrains et marraines renommés, dont l’architecte Rudy Ricciotti qui s’est chargé – bénévolement – des plans du futur établissement. « Ce projet, dont le coût total est de 800.000 euros a reçu le soutien du plan de relance du gouvernement, soit une enveloppe de 50.000 euros, confie le chef cuisinier. Nous avions candidaté avec le soutien de la préfète à l’Egalité des chances, Marie Aubert. » Un challenge à découvrir à bord du Train de la Relance, qui fait escale la gare Saint-Charles ce vendredi et samedi.

Le Train de la Relance à Marseille

Ce vendredi et samedi, le Train de la Relance fera étape en gare Saint-Charles, voie D. L’objectif de l’opération est d’expliquer France Relance, le plan lancé il y a un an par le gouvernement et doté de 100 milliards d’euros « pour construire une France plus écologique, plus compétitive et plus solidaire en 2030 ». Une des trois voitures du Train de la Relance est un studio radio géré par l’ONG Reporters d’Espoirs en partenariat avec des médias locaux dont 20 Minutes à Paris, Rennes, Marseille et Strasbourg. Trois heures de direct y seront produites chaque jour.