La plaisance ne veut pas se la couler douce

— 

En cette période économique houleuse, tout est dans l'art de rester à flot. La septième édition du Salon nautique de Marseille Provence Métropole (MPM), qui débutera samedi prochain à La Ciotat, accueillera cette année encore près de 180 exposants. Pour les grandes marques du nautisme, l'événement constitue une étape incontournable car le secteur est rattrapé, lui aussi, par la crise. « Les premiers effets se sont fait sentir au Salon nautique de Paris, note Eugène Caselli, président de MPM. Mais le nautisme reste un vrai levier de développement économique pour notre région. Il reste très difficile de satisfaire les demandes d'anneaux dans nos ports. Le salon est devenu une vitrine essentielle. »

Le navigateur Marc Thiercelin, parrain de cette édition, confirme : « Je suis ici pour soutenir la filière et mettre toutes mes forces dans la bataille, explique-t-il. Jusqu'à présent, la croissance dans ce secteur était assez forte. S'il y a un coup de frein, la grande plaisance, elle, ne s'est jamais aussi bien portée. »

Plusieurs débats organisés dans le cadre du salon aborderont d'ailleurs ce volet économique. Autre thème privilégié cette année, le développement durable, avec les interventions de plusieurs associations et de nombreuses animations. Des démonstrations sont aussi prévues, avec notamment le prototype du Véli vélo. Le 19 mars, seize équipages prendront aussi la mer pour la deuxième édition du trophée européen de Catakite. Et pour le dernier jour, le dimanche 22, une tortue caouanne recueillie par l'hôpital des tortues, sera relâchée en mer. ■Stéphanie Harounyan

Du 14 au 22 mars, dans le port de plaisance de la Ciotat. 6 euros, gratuit pour les moins de 12 ans. www.salonnautiquempm.com.