Hervé Morin légèrement sur la défensive

— 

Le ministre de la Défense, Hervé Morin (Nouveau Centre), était hier au camp de Sainte-Marthe (14e) pour présenter la mutualisation des services administratifs et de soutien des armées. Le ministre a été accueilli par une vingtaine de manifestants. Selon les syndicats, près de 800 postes seraient supprimés à Marseille, dont 500 civils. « Il n'y aura pas beaucoup de reclassements dans la fonction publique, vu la réduction du nombre de fonctionnaires, souligne Nicolas Gruet, comptable à la caserne du Muy (3e). Et ils pourront être réalisés n'importe où en France. Comment fait-on pour nos familles ? »

Selon les manifestants, l'armée essaie de pousser ses employés vers le privé. « En décembre, on a même eu une formation sur les CV et les lettres de motivation », explique Fabienne Jullien, elle aussi employée au Muy.

Après une rencontre avec les syndicats, Hervé Morin a promis un « accompagnement individualisé et un dialogue social ». « Si ça ne se fait pas dans une unité, j'en tirerai les conséquences », a averti le ministre. ■F. L.