Marseille : La mairie met en demeure le promoteur de la Villa Valmer après la destruction illégale de la bâtisse

URBANISME Le 13 avril dernier, le promoteur de la Villa Valmer avait illégalement détruit une partie de ce site historique remarquable, sur fonds de conflit latent entre lui et la nouvelle municipalité

Mathilde Ceilles

— 

La Villa Valmer
La Villa Valmer — M.P

Ce mardi, le maire de Marseille Benoît Payan a annoncé avoir mis en demeure le promoteur à qui l’ancienne majorité municipale emmenée par Jean-Claude Gaudin avait cédé en partie via un bail emphytéotique la Villa Valmer  pour y construire un hôtel de luxe. En conséquence, une procédure contradictoire est lancée, ce qui pourrait, à terme, aboutir à la résiliation du bail emphytéotique de cette bâtisse qui surplombe la Corniche.

« Nos services juridiques et techniques ainsi que notre avocat ont travaillé et constaté trois infractions, détaille l’adjointe en charge de l’urbanisme Mathilde Chaboche. Nous avons relevé deux atteintes à des espaces protégées, et la démolition d’une partie du bâtiment qui contrevient aux dispositions du bail. Nous avons donc pris la décision de mettre en demeure le promoteur, car la ville doit se faire respecter. »

Le parc de nouveau bientôt public

Le 13 avril dernier, le promoteur de la Villa Valmer avait illégalement détruit une partie de ce site historique remarquable, sur fonds de conflit latent entre lui et la nouvelle municipalité, opposée de longue date au projet. Les travaux avaient alors été arrêtés par la ville de Marseille le 28 avril.

« S’ouvre désormais une période de trois mois durant lesquels le promoteur doit fournir ses arguments, selon la procédure juridique en vigueur, poursuit Mathilde Chaboche. Il appartiendra à la ville de prendre sa décision sur la suite à donner à ce projet. » L’adjointe à l’urbanisme promet par ailleurs une réouverture au public du parc qui entoure la Villa Valmer dès le début du mois de juillet. « Puisqu’il n’y a plus de travaux, il n’y a pas de raison que le parc reste fermé », indique-t-elle.