L'incinérateur de fos brûlera à feu réduit

Frédéric Legrand

— 

Brûler moins, mais brûler quand même. La communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) a voté hier le principe d'une modification de l'unité de traitement de déchets qu'elle construit à Fos. Opposé à l'incinération durant la campagne des municipales, le PS, aujourd'hui aux manettes à MPM, dit avoir découvert que les fours de l'usine étaient « terminés dès fin 2007 ». « Le projet était devenu irréversible », assure Eugène Caselli, président (PS) de MPM. Un cabinet d'audit, mandaté par MPM, a évalué à plus de 500 millions d'euros le prix d'un éventuel dédit. Un risque financier « inacceptable » pour le PS, qui propose de réduire le tonnage incinéré de 360 000 à 250 000 tonnes, et d'augmenter la méthanisation de 110 000 à 220 000 tonnes.

Les Verts et le MoDem, qui avaient fait de l'opposition à l'incinérateur la condition sine qua non de leur alliance avec le PS durant les élections, renâclent. « L'argument financier ne tient pas, estime Olivier Agulo (Verts). L'incinérateur va nous coûter toujours plus cher, car les normes ne cessent de se renforcer ! » « Saluant » la décision d'Eugène Caselli, Christophe Madrolle (MoDem), choisit de s'en prendre à la droite, qui a lancé le projet : « Le choix de l'incinération a bloqué tous les autres process de gestion des déchets. Aujourd'hui, nous sommes entre 6 % à 7 % de tri sélectif, trois fois moins que les autres agglomérations. » Président d'Ecoforum et élu communautaire, Victor-Hugo Espinosa assure qu'il y avait une solution alternative avec la décharge d'Entressen « qui a été mise aux normes et où il reste un terrain libre ».

Sur les bancs de la droite, Jean-Claude Gaudin, ancien président (UMP) de la communauté urbaine, boit du petit lait. Au micro, Robert Assante (UMP) remue le couteau dans la plaie : « Je repense à certaines déclarations de campagne : "Moi vivant, l'incinération ne se fera jamais", sourit l'élu. Vous ne saviez pas durant la campagne que le chantier était si avancé. Mais il suffisait de vous rendre sur place pour vous en rendre compte ! » Au final, 8 élus, sur 157, votent contre la délibération. Sans toutefois remettre en cause leur appartenance à la majorité d'Eugène Caselli. Le président de MPM lève la séance, et reçoit une délégation d'élus de Ouest-Provence, qui manifestent sous ses fenêtres. ■