Feu vert européen pour le nouveau terminal croisière

— 

La Commission européenne a autorisé le projet de nouveau terminal croisière de Marseille, financé à 66 % par les trois principales compagnies maritimes du secteur, a annoncé hier le port. Implanté sur le môle Léon-Gourret, déjà utilisé pour certains navires passagers, le terminal doit permettre d'accueillir de plus grands bateaux, avec pour objectif de passer de 530 000 croisiéristes aujourd'hui à un million d'ici à 2011. Le chantier devrait coûter 12 millions d'euros, dont 4 financés par le port et 8 par un consortium regroupant MSC, Costa et Louis Cruises, qui représentent ensemble 85 % du marché marseillais.

Depuis le début de l'année, le trafic croisières est le seul à tenir le choc face à la crise, avec 166 % de hausse en janvier. Le trafic global du port a, lui, baissé de 24 % le même mois. Les marchandises sont particulièrement touchées (- 28 %), comme les hydrocarbures (- 19 %), qui constituent les deux tiers de l'activité du port. ■