Jean-Marie Le Pen sera deux fois tête de liste en Paca

POLITQUE Le leader du Front national tente la relance dans le Sud...

Laurent Berneron

— 

 Jean-Marie Le Pen à Marseille, le 8 février 2009.
 Jean-Marie Le Pen à Marseille, le 8 février 2009. — P. MARSAUT / REPORTAGES / 20 MINUTES

Jean-Marie Le Pen a annoncé hier qu'il mènera les listes de son parti pour les élections européennes de juin prochain et les régionales de 2010. « La crise va être un révélateur, on va en surprendre plus d'un », pronostique-t-il. Estimant que « le remède préféré de Sarkozy, c'est la poudre de perlimpinpin », il souhaite capitaliser des votes sur la situation économique et sociale et reconquérir « les voix siphonnées au FN par Sarkozy ».

Alors qu'il avait évoqué sa probable retraite politique en 2010, Jean-Marie Le Pen a choisi de reporter son départ et de se concentrer sur la région. « J'ai une revanche à prendre », estime le patron du FN qui, en 2004, avait été déclaré inéligible aux élections régionales pour absence de domiciliation en Paca. Un problème qui semble désormais réglé.

Depuis les législatives de 2002, le Front national est localement en perte de vitesse. Premier parti des Bouches-du-Rhône en 2002 avec 21,3 % des suffrages, le FN n'a totalisé que 6,5 % de voix dans le département aux législatives de 2007, et 9 % aux municipales à Marseille. Un recul que le leader de la formation d'extrême droite souhaite enrayer. « Aux européennes, on devrait être autour de 10 à 11 % », envisage-t-il, estimant que les deux prochains scrutins seront « probablement » les derniers de sa carrière politique.