Coronavirus à Marseille : Dépistage, nombre de cas... Ce que l'on sait sur le « cluster familial élargi »

SANTE Après plusieurs jours de silence, l’Agence régionale de santé de la région Paca a détaillé les caractéristiques du cluster familial élargi à Marseille lié au Covid-19 de souche britannique

Mathilde Ceilles

— 

Dépistage du Covid-19 le 23 décembre 2020 à Marseille (illustration)
Dépistage du Covid-19 le 23 décembre 2020 à Marseille (illustration) — LOUAI BARAKAT/SIPA
  • Six cas de variant britannique au coronavirus sur les huit que suspecte l’ARS ont été recensés à Marseille, en lien avec le « cluster familial élargi ».
  • Deux autres patients vont être de nouveau testés.
  • Les personnes atteintes sont principalement issues d’une seule et même famille d’expatriés en Angleterre, malgré plusieurs tests réalisés avant et pendant leur séjour en France.

Un « cluster ​familial élargi » de coronavirus lié au variant britannique a été détecté ces derniers jours à Marseille. Après plusieurs jours de silence, l’agence régionale de santé a détaillé auprès de 20 Minutes les caractéristiques de ce foyer épidémique, dont on commence à mesurer l’ampleur.

Combien de cas liés au variant britannique y a-t-il ?

Les autorités faisaient état d’un cluster de 21 personnes atteintes du Covid-19. « Nous avons, pour cela, retracé les contacts de toutes les personnes du 24 au 31 décembre » indique l’ARS.

Pour autant, la structure précise que « tout le monde n’a pas été testé » car « tout le monde n’a pas été en contact rapproché avec le patient zéro ». L’ARS fait ainsi état de huit patients potentiellement atteints par le variant britannique, et en confirme six ce lundi soir, à l’issue d’un séquençage réalisé à l’Institut hospitalo-universitaire de Marseille, dirigé par Didier Raoult.

Lors d’une conférence de presse, dimanche, Michèle Rubirola faisait état de son côté de huit cas confirmés. « Nous avons deux cas suspects, explique l’ARS à 20 Minutes. Pour ces deux derniers cas, les tests ne sont pas assez clairs. Nous allons donc le refaire pour être certain qu’il s’agit du variant britannique. »

Qui sont les malades ?

Comme l’a indiqué ce samedi l’ARS, le patient zéro atteint de la mutation du Covid-19 de souche anglaise fait partie d’une famille de cinq personnes résidant au Royaume-Uni et venue à Marseille pour les fêtes de fin d’année. Ce patient, qui est l’un des enfants de la famille, « a commencé à ressentir des symptômes le 28 décembre, avant un test le 31 », précise l’ARS.

Ce patient a contaminé principalement les membres de sa famille : selon l’ARS, les deux parents de ce foyer, et au moins deux des trois enfants se retrouvent atteints par le variant. Aucune précision n’a été donnée toutefois pour les autres cas de variant britannique. « Mais, pour tous ces cas positifs, Covid-19 ou variant britannique, ce sont des personnes issues de l’entourage familial et des amis », remarque l’ARS.

Selon les Dernières Nouvelles d'Alsace, des contaminations ont notamment eu lieu entre plusieurs amis ayant loué une maison à Marseille la dernière semaine de l’année. Une information que ne confirme pas l’ARS à ce stade.

La famille résidant au Royaume-Uni s’était-elle fait tester ?

Outre un test à réaliser obligatoirement avant d’entrer sur le sol français, les membres de cette famille avaient observé plusieurs gestes de prudence. Ils avaient ainsi respecté un « autoconfinement de cinq jours » et s’étaient fait tester « dans un laboratoire de ville », indique l’ARS. Comme l’ont révélé les Dernières Nouvelles d’Alsace, l’ARS confirme que, lors du repas de Noël, les convives avaient eux aussi réalisé un test avant les retrouvailles. Des tests qui s’étaient tous révélés négatifs…