Grand train de mesures pour le chemin de fer

— 

La bataille du rail se poursuit en 2009. La direction régionale de Réseau ferré de France (RFF), gestionnaire des voies de chemin de fer, a présenté hier ses grands projets pour l'année en Paca. Chronologiquement, c'est la LGV qui devrait revenir en premier sous les feux de l'actualité.

Le ministère de l'Environnement a prévu mercredi une réunion sur le sujet avec l'ensemble des collectivités locales, pour tenter de trancher entre le tracé littoral via Marseille et Toulon, et le tracé Nord, qui longe l'A 8. Le premier est plus cher : 11,4 milliards, contre 8 pour le tracé Nord. Mais il permet d'attirer deux millions de passagers en plus. Pour les partisans du projet littoral, l'écart est décisif vu le nombre de passagers attendus sur la ligne Paris-Nice : 4 à 6 millions de personnes selon le tracé. Pour RFF, l'écart est moins significatif si on prend en compte l'ensemble des passagers en train de la région : 78 millions attendus en 2020. Et les deux millions de passagers supplémentaires « ne combleraient » pas le surcoût de 3,4 milliards.Moins polémique, RFF planche aussi sur l'amélioration du réseau TER. La troisième voie vers Aubagne et Toulon devrait être mise en service « en 2014 » pour atteindre « sept trains par heure aux heures de pointe ». Des travaux sont aussi prévus jusqu'en 2013 sur la ligne Aix-Marseille pour arriver « à un doublement des voies sur presque tout le parcours ». L'objectif est d'augmenter le nombre de rames. Le temps de parcours resterait le même : 35 à 45 minutes. A plus long terme, RFF travaille à améliorer les fréquences et réduire le temps de parcours sur Aix-Manosque-Briançon, en vue de l'arrivée d'Iter. ■ Frédéric Legrand