Louis Fouché, un médecin marseillais, a-t-il été mis en examen sur ordre du préfet de Paris ? Gare à la rumeur

FAKE OFF Une fausse capture d'écran de France 3 vise Louis Fouché, qui s'était opposé au reconfinement

Mathilde Cousin
— 
Cet article n'a pas été publié sur le site de France 3.
Cet article n'a pas été publié sur le site de France 3. — Capture d'écran Facebook et montage 20 Minutes
  • Louis Fouché, un médecin marseillais, aurait été « mis en examen » par le « préfet de Paris ». La rumeur se répand sous la forme d'une fausse capture d'écran du site de France 3.
  • Le préfet ne possède pas le pouvoir de mettre en examen.
  • Le médecin fait partie du collectif Réinfocovid.

Edit : Ajout le 17/12 de la réaction de Louis Fouché et du collectif Réinfo Covid, qui dénonce une « fake news ».

Un médecin marseillais « mis en examen » sur ordre du « préfet de Paris » ? La rumeur, qui circule sur les réseaux sociaux, vise le docteur Louis Fouché, médecin anesthésiste-réanimateur à l’hôpital de la Conception, à Marseille.

Le soignant, qui est présenté comme « nouvelle star des "anti-masques" et des "rassuristes" », aurait été mis en examen pour « manipulation et non respect du serment d’Hippocrate » et ferait l’objet d’une « interdiction d’exercer ». Le préfet aurait également ordonné une « expertise psychiatrique » en raison de « propos complotistes ».

Cet article n'a pas été publié sur le site de France 3.
Cet article n'a pas été publié sur le site de France 3. - Capture d'écran Facebook

La fausse information a, au premier d’abord, un air de véracité, car présentée comme ayant été publiée sur le site de France 3 le 13 décembre.

FAKE OFF

Cette prétendue capture d'écran est une « fake news », indique le collectif Réinfo Covid à 20 Minutes, auquel appartient Louis Fouché. « Tout va bien de notre côté. » Le médecin confirme également à 20 Minutes que ces allégations sont fausses. 

De plus, il n’y a pas de traces d’un tel article sur le site de France 3. Par ailleurs, ce n’est pas le préfet qui est en mesure d’ordonner une mise en examen ou une expertise psychiatrique, ces compétences relevant de la justice.

Cette intox fait écho à l’hospitalisation, réelle cette fois-ci, de Jean-Bernard Fourtillan, interrogé dans Hold-Up. Son hospitalisation a été rendue publique la semaine dernière.

Le collectif Réinfo Covid demande la suspension des mesures de confinement, de l’obligation du port du masque à l’extérieur et par les enfants à l’école.

Le collectif prône le port du masque lors d’un « contact rapproché [ou] prolongé avec un sujet fragile », d’une « situation de soin », ou quand la « personne [est] malade ». Pour les autres situations, le collectif prône de « laisser aux citoyens le libre choix de porter ou non » un masque.

Opposé au reconfinement

Louis Fouché recommande également l’usage de l’hydroxychloroquine, de l’azythromycine et du zinc pour lutter contre le Covid-19. Il s’est opposé au reconfinement, dénonçant des « effets collatéraux majeurs ».

Le médecin a été convoqué pour un entretien avec la direction de l’AP-HM (Assistance publique – Hôpitaux de Marseille) le 5 novembre, qu’il a qualifié « d’échange très courtois ». A l’issue de cet « entretien », l’AP-HM a rappelé dans un communiqué transmis à 20 Minutes que « les 16 000 professionnels de l’AP-HM bénéficient dans le cadre privé de la même liberté d’expression que tout citoyen ». Ce droit « s’exerce dans le respect des missions et des obligations du service public hospitalier », a-t-elle précisé.

Un mois plus tard, Louis Fouché a participé devant l’IHU dirigé par Didier Raoult à un rassemblement de parents opposés au port du masque à l’école. Il y a notamment fustigé la vaccination des personnes âgées dans les Ehpad.