Coronavirus à Marseille : Les santonniers préparent l'ouverture de la foire aux santons

NOEL Un temps annulée, la foire aux santons de Marseille se tiendra finalement ce week-end, malgré le Covid-19. Un soulagement pour les santonniers déjà fragilisés par la crise sanitaire

Mathilde Ceilles

— 

La foire aux santons de Marseille s'ouvrira finalement ce week-end
La foire aux santons de Marseille s'ouvrira finalement ce week-end — Mathilde Ceilles / 20 Minutes
  • En raison de la crise sanitaire, la foire aux santons de Marseille, qui se tient chaque année depuis 1803, avait été un temps annulée.
  • Elle se tiendra finalement ce samedi, pour le plus grand soulagement des santonniers, déjà fragilisés par la crise.

Sur le quai de Rive-Neuve, santonniers et ouvriers s’activent pour monter la vingtaine de stands qui ouvriront leurs portes ce samedi à l’occasion de la foire aux santons. Une scène habituelle sur le Vieux-Port de Marseille  depuis la création de la foire, en 1803, mais qui a bien failli ne pas se produire. Comme l’avait révélé 20 Minutes il y a quelques semaines, la tenue de la foire aux santons de Marseille semblait cette année bel et bien compromise, crise sanitaire oblige.

C’était sans compter sur la mobilisation de la profession, grandement fragilisée par une telle conjoncture, et de plusieurs élus locaux. « La foire aux santons ne s’est jamais arrêtée, rappelle Michel Bouvier, président de l’union des fabricants de santons de Provence. Elle a traversé les deux guerres mondiales. On ne voyait pas comment un petit virus pouvait nous faire louper cette 218e édition ! »

« On va pouvoir travailler »

Trois jours après la prise de parole d’Emmanuel Macron annonçant un allégement du confinement, le préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur Christophe Mirmand a décidé vendredi d’autoriser l’ouverture des traditionnels marchés de Noël avec « vente de santons, de produits d’artisanat ou de décorations (…) pour (aient) se tenir dans la période précédant les fêtes ».

Aussitôt, les élus locaux se sont mobilisés pour pouvoir ouvrir au plus vite la foire aux santons et le marché de Noël de Marseille, qui démarre habituellement à la mi-novembre. « Quand j’ai appris ça, ça a été un soulagement, confie entre deux coups de marteau Didier Zaouche, santonnier marseillais du quartier des Cinq Avenues. C’est simple, si on n’ouvrait pas, on allait juste pleurer et demander des aides. C’est 60 % de mon chiffre d’affaires qui disparaissait. Là, je vais exposer à Marseille et au petit marché de Toulon. On va pouvoir travailler, parce que jusqu’ici, on ne faisait que de la vente en ligne… »

Une foire sous protocole sanitaire

« Pour certains, cette foire aux santons, c’est tout pour eux, explique Michel Bouvier. Pour moi, par exemple, c’est un passage obligé. Mon grand-père a fait sa première en 1922 et ma maman en 1944. Cette foire aux santons, pour beaucoup de professionnels, c’était une question de survie. Sinon, ils tiraient le rideau. Déjà, certains n’ont pas pu répondre présent cette année à cause de tout ça. Mais c’est un événement qui attire énormément de monde. » Une foule qui sera toutefois inenvisageable pour cette édition un peu particulière, compte tenu du protocole sanitaire fixé par l’Etat.

« Il va y avoir un sens unique de circulation avec un système de filtrage, détaille Yannick Ohanessian, adjoint à la mairie de Marseille en charge de l’espace public. Il va y avoir une jauge limitée de visiteurs qui reste à déterminer. Et nous avons choisi d’élargir le marché en termes d’espace. » Un protocole sanitaire qui suscite quelques craintes chez Michel Bouvier. « Est-ce que les visiteurs vont avoir la patience d’attendre ? Déjà qu’on n’aura pas cette année les touristes. Mais qu’importe, on a déjà perdu pas mal de semaines. On a vingt jours pour limiter les dégâts. »