Les hôpitaux en plan

Frédéric Legrand (avec AFP)

— 

Se refaire une santé d'ici à 2014. L'Assistance publique des Hôpitaux de Marseille (AP-HM) a présenté vendredi un plan sur six ans pour combler son déficit, après un trou de 57 millions d'euros en 2008. Une première version du plan de redressement avait été jugée insuffisante par le gouvernement en octobre dernier. Selon le plan adopté vendredi, l'AP-HM vise les 5 % d'économie par an, pour réduire son déficit de 14 millions dès l'an prochain.

Les investissements devraient notamment être diminués d'un tiers : le chantier du pôle parents-enfants a ainsi été reporté. Le projet de bâtiment médico-technique, qui doit regrouper les services d'urgences et de réanimation de la Timone pour un coût de 170 millions d'euros, est en revanche maintenu. « J'ai obtenu du gouvernement une rallonge exceptionnelle de 25 millions d'euros qui va nous permettre de démarrer les travaux dès février », a précisé Jean-Claude Gaudin, maire (UMP) de Marseille et président du conseil d'administration de l'AP-HM.

La direction de l'AP-HM a, pour sa part, assuré qu'elle ne rognerait pas sur le personnel. « Ce serait suicidaire car cela reviendrait à réduire notre activité » et, par conséquent, les financements d'Etat, estime Jean-Paul Segade, directeur général. Les syndicats s'inquiètent cependant d'un nombre important de postes laissés vacants. « Nous ne comptons plus les fermetures de service durant certaines périodes de l'année, faute de personnel », dénonce la CGT. D'après la direction, il manquerait 200 postes d'infirmière, mais 300 auraient été recrutés. ■