Salameh continue de nier

— 

Le principal suspect dans la disparition de trois prostituées à Marseille, à l'automne dernier, a de nouveau nié hier toute implication, lors de son audition devant les juges d'instruction chargés de l'affaire, a-t-on appris auprès de son avocat. L'audition sur le fond de Patrick Salameh, qui devait avoir lieu hier pour la première fois, a été reportée à une date non précisée a indiqué Me Jean-Jacques Campana. Depuis son incarcération le 14 novembre « il n'y a pas eu d'éléments nouveaux le mettant en cause dans cette affaire », a insisté son avocat.

Le procureur de la République Jacques Dallest avait déclaré au lendemain de sa mise en examen détenir « un nombre sérieux d'indices de culpabilité », citant des traces d'ADN et des objets appartenant à deux des femmes disparues, retrouvés dans un appartement vide de Saint-Mitre (13e) appartenant à la famille du suspect. De 1989 à 2005, Patrick Salameh avait purgé seize ans de réclusion pour vol avec arme et avait été remis en liberté conditionnelle. ■■S. H.■