Paca et Gaza, pas le même combat

Laura Jaumouillé

— 

A la veille de deux manifestations, l'une pour soutenir, l'autre pour protester contre l'offensive israélienne à Gaza, Jean-Claude Gaudin a réuni hier les dignitaires religieux de Marseille espérance. « C'est un appel à la paix qui doit être entendu par tous les Marseillais », a déclaré le maire (UMP). Les représentants des différentes religions espèrent éviter que la guerre à Gaza ne s'exporte à Marseille. « Nous craignons que cela ne crée des antagonismes bien au-delà des peuples impliqués. Nous ne souhaitons pas que le communautarisme soit exacerbé », a précisé le maire. Si les représentants des confessions juive et musulmane étaient concernés de plus près, tous les religieux étaient rassemblés autour du même message. « Nous espérons que cela se passe dans le plus grand calme », a résumé le pasteur James Woody.

Demain, les associations propalestiniennes appellent à manifester à 15 h 30 porte d'Aix. La semaine dernière, elles avaient rassemblé 15 000 personnes selon les organisateurs, 4 000 selon la police, pour un défilé dans le centre-ville. Dimanche, le Crif organise à son tour une manifestation de soutien à l'Etat hébreu, la première à Marseille depuis le début de l'offensive à Gaza. Le Crif attend « près de 5 000 personnes », à partir de 15 h, devant la préfecture. ■