Gardanne se vend en partie au privé

— 

Gardanne a annoncé hier la vente de 10 ha d'anciens terrains miniers à un promoteur privé, afin qu'il développe un parc d'activités. Une première dans le cadre de la reconversion de l'ancienne cité minière, gérée depuis plus de trente ans par le maire communiste Roger Meï. Jusqu'alors, cette ville de 20 000 habitants assurait ce type d'opération elle-même ou via sa société d'économie mixte d'aménagement.

La ville a signé le 30 décembre la vente au groupe Perottino, pour 2,38 millions d'euros, d'une tranche de 10 ha sur une surface de 35 ha au pied de la centrale thermique appartenant à l'Allemand Eon. Perottino doit y investir 100 millions d'euros pour aménager un parc d'activités industrielles et tertiaires, qui doit devenir la quatrième zone d'entreprises de la ville. Plus de 42 000 m2 de plancher devraient être loués à des entreprises, avec des baux de 20 à 30 % moins chers qu'à Marseille ou à Aix, dans une région où le foncier flambe. La ville table sur cinq cents créations d'emplois.