La coke pèse lourd au tribunal

- ©2008 20 minutes

— 

Poursuivis pour un trafic international de cocaïne entre la Colombie, l'Espagne, la France et l'Italie, les Français Jean Ruimi, Jean Romera et Marc Morello ont été condamnés à des peines de vingt-trois, vingt et dix-sept ans de réclusion criminelle par les assises d'Aix-en-Provence, a-t-on appris hier.

Comparaissant devant une cour composée de magistrats professionnels, ils étaient poursuivis pour avoir organisé le transports, par des convois de voitures rapides, de plusieurs centaines de kilos de cocaïne colombienne entre l'Espagne et l'Italie, arrosant au passage leurs réseaux de distribution dans le Sud de la France. « C'est une peine démesurée, dénonce Luc Febbraro, avocat de Jean Ruimi. Nous allons évidemment faire appel. » Marc Morello devrait également faire appel du verdict, selon son avocat.

Présentés par l'accusation comme les têtes du réseau de transports de drogue, les trois hommes auraient également envisagé d'importer directement la coke de Colombie jusqu'en France, par voilier, puis par conteneur. « Il y a des tas de conversations téléphoniques et de rencontres, mais elles n'ont pas abouti, souligne Luc Febbraro. Cela met en évidence l'amateurisme des accusés, et cela tranche avec la dangerosité que leur prête l'avocat général. »

Durant l'enquête, le juge d'instruction avait estimé que le projet de transport par conteneur jusqu'à Fos était très abouti et aurait été difficilement repérable s'il avait été mis en oeuvre. D'après l'accusation, l'affaire aurait capoté au dernier moment, les Français refusant de laisser un proche en otage aux Colombiens pour garantir le paiement de la drogue.

Frédéric Legrand