La « marche forcée » braque les Assedics

Frédéric Legrand - ©2008 20 minutes

— 

L'intersyndicale de l'Assedic Alpes-Provence appelle à une grève aujourd'hui, pour protester contre effets de la fusion avec l'ANPE, a-t-on appris hier. Les syndicats dénoncent un manque de moyens et « les conséquences désastreuses pour les demandeurs d'emploi et les entreprises » d'un rapprochement « à marche forcée ».

La tension est particulièrement vive dans la région, alors que 6 000 demandes d'indemnisation étaient encore en attente de traitement la semaine dernière. Aujourd'hui, le retard serait résorbé, selon l'Assedic : « Toutes les indemnisations seront versées avant Noël, assure la direction Alpes-Provence. Nous avons mis en oeuvre des heures supplémentaires, des renforts en CDD et un tri lors de l'inscription pour traiter en priorité les dossiers ouvrant droit à une indemnisation. » Les syndicats estiment pour leur part n'avoir « aucune visibilité » sur le nombre de dossiers restants à traiter. « Il y a du retard dans les inscriptions, explique Stéphane Vinclair (SUD), secrétaire du comité d'entreprise des Assedic. Une personne licenciée aujourd'hui, et qui pourrait prétendre à une indemnisation dès fin décembre, ne pourrait pas être inscrite avant janvier. » Lancé pour 24 heures reconductibles, le mouvement pourrait reprendre dès la nouvelle année.

Les bureaux des Assedics Alpes-Provence seront fermés les vendredis 26 décembre et 2 janvier.