Elections municipales à Marseille : Michèle Rubirola est en tête mais ne dispose pas de la majorité absolue

ELECTIONS Revivez avec nous la soirée du second tour des municipales à Marseille et en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Jean Saint-Marc

— 

L'ancienne écologiste Michèle Rubirola conduisait la liste d'union de la gauche à Marseille.
L'ancienne écologiste Michèle Rubirola conduisait la liste d'union de la gauche à Marseille. — PHILIPPE MAGONI/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Les résultats sont très serrés à Marseille : Michèle Rubirola, en tête, pourrait avoir des difficultés à former une majorité au conseil municipal si la droite se rassemble.
  • Le candidat du Rassemblement national Stéphane Ravier a perdu sa mairie de secteur.
  • La droite remporte de nombreuses villes de la région, comme Allauch, Aubagne, Aix-en-Provence, La Seyne-sur-Mer, Gardanne ou Briançon.

Retrouvez tous les résultats du second tour des élections municipales ville par ville.

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

C’est l’heure pour moi de quitter le navire. Merci de m’avoir lu. Je vous conseille de vivre la suite de cette soirée (plutôt nuit) électorale avec mon collègue Philippe Berry. Vous pourrez suivre notamment les réactions des deux candidates, qui ne se sont pas encore exprimées.

00h35 : Selon Jean-Claude Gaudin, Michèle Rubirola aura 42 élus contre 39 pour Martine Vassal

Le maire sortant de Marseille Jean-Claude Gaudin (LR) a fait les comptes. Selon lui, la liste d'union de la gauche de Michèle Rubirola va compter 42 élus dans le futur conseil municipal. Martine Vassal, dont les colistiers remportent trois secteurs, disposera de 39 élus. «La désignation du futur maire dépendra du choix que feront les 11 élus des listes minoritaires», rappelle Jean-Claude Gaudin. 

00h21 : Quatre secteurs pour Rubirola, trois secteurs pour Vassal et Ghali en arbitre ?

Voilà des résultats quasi définitifs à 00h20.

  • Sophie Camard (Printemps Marseillais) va s’imposer largement dans les 1er et 7e arrondissements.
  • Benoît Payan (Printemps Marseillais) est élu dans les 2 et 3e arrondissements, avec 46,29 %  des voix, loin devant Solange Biaggi (liste Vassal), Lisette Narducci (liste Gilles) et Jeanne Marti (liste Ravier).
  • Michèle Rubirola a nettement battu Bruno Gilles dans les 4e et 5e arrondissements, même si les résultats définitifs ne sont pas encore connus.
  • Olivia Fortin (Printemps Marseillais) l’emporte dans les 6e et 8e arrondissements avec 908 voix d’avance sur Martine Vassal.
  • Lionel Royer-Perreaut (LR) conserve la mairie des 9e et 10e arrondissements avec 43,52 %  des voix, contre 35,19 % pour la candidate du Printemps marseillais Aïcha Sif.
  • Malgré l’affaire des procurations, Julien Ravier (LR) devrait être réélu dans les 11e et 12e secteur.
  • David Galtier (LR) conquiert la mairie des 13e et 14e arrondissements à Stéphane Ravier. Seulement 387 voix les séparent.
  • Samia Ghali (divers gauche) semble être partie pour s’imposer dans les 15e et 16e, avec une courte avance sur le candidat du Printemps marseillais Jean-Marc Coppola.

00h07 : Samia Ghali devrait s’imposer dans les 15e et 16e arrondissements

La sénatrice socialiste a désormais 247 voix d’avance sur le candidat du Printemps marseillais Jean-Marc Coppola. Il ne manque le résultat que d’un seul bureau et on me glisse dans l’oreillette qu’il était très favorable à Samia Ghali au premier tour.

23h59 : Samia Ghali repasse devant !

Quel suspense dans les 15 et 16e arrondissements. Samia Ghali repasse en tête. Elle a désormais 66 voix d'avance sur Jean-Marc Coppola. Il reste deux bureaux. 

23h55 : Quelle majorité pour Michèle Rubirola ?

La situation est nettement plus serrée que ce qu'annonçait le premier sondage d'Harris-Interactive, selon lequel le Printemps marseillais allait obtenir entre 59 et 67 sièges au conseil municipal. En réalité, Michèle Rubirola devra sans doute se contenter d'une majorité relative : elle semble remporter les 1/7, 2/3, 4/5 et 6/8, mais la droite s'impose dans les 9/10, 11/12 et 13/14. Tout dépendra de la situation dans les 15/16, où Jean-Marc Coppola a 31 voix d'avance à l'heure où j'écris ces lignes.

23h50 : Confusion dans les 15e et 16e arrondissements

L'ancienne socialiste Samia Ghali a annoncé vers 23 heures sa réélection dans les 15e et 16e arrondissements. 

En réalité, le candidat du Printemps marseillais Jean-Marc Coppola serait passé devant, selon le site de la ville de Marseille, où l'on peut suivre le dépouillement en temps réel.

A 23h45, Jean-Marc Coppola avait récolté 4.308 voix contre 4.277 pour Samia Ghali. Trois bureaux n'ont pas encore été dépouillés. 

23h41 : La gauche commence à faire la fête sur le Vieux-Port

Les premiers militants du Printemps marseillais se rassemblent sur le Vieux-Port pour célébrer la victoire de Michèle Rubirola… Sans attendre les résultats définitifs. Sont-ils en train de vendre la peau d’un ours qui n’est pas tout à fait mort ?

Les scores sont très serrés dans les 15e et 16e, dans les 11e et 12e et se resserrent dans les 6e et 8e. Michèle Rubirola attend des résultats plus fermes pour s’exprimer et confirmer son élection.

23h39 : Patrick Boré conserve la mairie de La Ciotat

La droite fait un quasi sans faute autour de Marseille. Le maire sortant LR de La Ciotat Patrick Boré est réélu avec 46,19 % des voix. Mireille Benedetti n’a récolté que 23,79 % des suffrages, contre 20,09 % pour Karim Ghendouf et 9,91 % pour Hervé Itrac.

23h18 : Stéphane Ravier (RN) mauvais perdant

Le sénateur Rassemblement national est visiblement très déçu de perdre la mairie des 13e et 14e arrondissements, conquise en 2014. « Les Républicains, le PS, LFI et les Verts font 54 % [tous ensemble]. Nous n’avons pas à rougir de ce résultat. Ils ont gagné grâce à des méthodes nauséabondes de triche », a réagi Stéphane Ravier, joint par 20 Minutes.
A 23h20, aux deux tiers du dépouillement, David Galtier (LR) remporte 52,8 % des suffrages, contre 47,2 % pour le candidat d’extrême droite.

23h03 : Bruno Gilles reconnaît sa défaite et félicite le Printemps marseillais

Le candidat dissident est la première tête de liste à réagir à Marseille. Dans un bref communiqué, le sénateur ex-LR regrette de ne « pas être parvenu à renverser la tendance » et souligne qu’il « y a clairement une vague Printemps marseillais. »

Bruno Gilles estime que le scrutin ne s’est pas déroulé normalement : « Pas de débats, pas de meetings, une crise sanitaire, des soupçons de fraudes aux procurations, tout ça a amené à un certain dégoût de l’exercice démocratique dans la population. »

Maire de secteur depuis 1995, Bruno Gilles est sèchement battu par Michèle Rubirola dans les 4e et 5e arrondissements. Selon des résultats partiels, la tête de liste du Printemps marseillais remporterait 51,8 % des voix dans ce secteur du centre-ville.

22h56 : Droite et gauche au coude à coude dans les 11e et 12e arrondissements

Le suspense est total dans les 11e et 12e arrondissements de Marseille. Je suis les résultats en direct depuis tout à l’heure, ça ne cesse de s’inverser entre Julien Ravier (LR) et Yannick Ohanessian (Printemps Marseillais). A l’heure où j’écris ces lignes, 18 voix les séparent.

Aux deux tiers du dépouillement, les deux candidats étaient au coude à coude.
Aux deux tiers du dépouillement, les deux candidats étaient au coude à coude. - Capture

Ce secteur, considéré comme un fief de la droite, pourrait être remporté par l’union de la gauche en raison des suspicions de fraude aux procurations qui touche des proches de Julien Ravier.

22h48 : Une écologiste élue à Signes pour succéder au maire tué en faisant respecter l’environnement

Hélène Verduyn a été élue avec 51,6 % des voix à Signes (Var). L’ancien maire de cette commune Jean-Mathieu Michel est mort en août 2019 écrasé par une camionnette qui déchargeait des gravats dans la nature.

22h32 : Les héritiers du baron guériniste Roland Povinelli battus à Allauch

Lionel de Cala, membre des Républicains, sera le prochain maire d’Allauch. Roland Povinelli, à la tête de la ville depuis 1975, est décédé dans l’entre-deux tours. A la surprise générale, les colistiers de cet ancien guériniste s’étaient ralliés à la candidate divers droite Monique Robineau-Chailan. Elle n’a obtenu que 24,4 % des sondages, contre 59,7 % pour Lionel de Cala et 15,9 % pour le candidat du Rassemblement national Laurent Jacobelli.

 

22h20 : La droite réélue à Aubagne

Marseille sera-t-elle un point rose dans une agglomération toute bleue ? Le Républicain Gérard Gazay a été réélu à Aubagne avec 48 % des voix, devant la candidate de gauche Magali Giovannangeli, issue du Parti communiste (43,2 %).

22h18 : Cécile Helle conserve la mairie d'Avignon

La socialiste Cécile Helle obtient 45,6% des suffrages à Avignon. Elle devance largement la candidate du Rassemblement national Anne-Sophie Rigault (30,1%), le candidat écologiste Jean-Pierre Cervantes (15,3%) et le candidat des Républicains Michel Bissière (9%).

22h06 : Divisée, l’extrême-droite s’incline à Tarascon

Le maire sortant Lucien Limousin (divers droite) est réélu à la mairie de Tarascon avec 48,12 % des voix. L’extrême droite était divisée dans cette commune, avec les candidatures de Valérie Laupies et Jean-Guillaume Remise. Valérie Laupies avait été exclue du RN pour avoir soutenu Nicolas Dupont-Aignan aux élections européennes.

22 h : Un deuxième sondage annonce la victoire de Michèle Rubirola (mais avec moins de marge)

L'IFOP annonce à son tour la victoire de la candidate du Printemps Marseillais Michèle Rubirola. Mais contrairement aux estimations de l'institut Harris-Interactive, Michèle Rubirola ne serait pas assurée de remporter la majorité absolue. Elle obtiendrait entre 43 et 59 sièges au Conseil municipal et pourrait donc avoir besoin du soutien de l'ex socialiste Samia Ghali (qui obtiendrait entre deux et huit sièges) pour diriger Marseille. Les Républicains menés par Martine Vassal n'auraient qu'entre 23 et 39 conseillers municipaux.

 

21h54 : Le Printemps Marseillais évoque « une vague des quartiers Sud aux quartiers Nord »

L’Insoumise Sophie Camard, tête de liste du Printemps Marseillais dans le 1er et le 7e arrondissement, évoque un « grand bonheur » alors que les premières estimations annoncent une large victoire de l’union de la gauche. Interrogée par nos confrères de La Marseillaise, Sophie Camard estime que « ça s’annonce très fort dans le 1er, le 6-8 a l’air gagné, peut-être le 15-16 aussi. » Elle évoque une possible « vague du Printemps marseillais des quartiers Sud aux quartiers Nord. »

 

21h49 : Un Bompard gagne à Orange, l'autre perd à Bollène

Marie-Claude Bompard, maire sortante de Bollène, dans le Vaucluse, a été battue par le candidat divers gauche Anthony Zilio. Son mari Jacques Bompard a lui été réélu à la mairie d'Orange, avec 56,3% des voix. Les Bompard ont fondé la Ligue du Sud en 2010 avec d'anciens membres du Front national.

21h29 : Le détail de ce sondage qui donne la gauche en tête à Marseille

Il s'agit d'une immense surprise. Même avec les soupçons de fraude aux procurations dans le 11e et 12e arrondissement, Martine Vassal restait favorite de l'élection. L'héritière de Jean-Claude Gaudin pourrait également perdre la présidence de la métropole Aix-Marseille-Provence.

21h25 : Large victoire de Michèle Rubirola selon un sondage

Selon l’institut de sondage Harris-Interactive, la candidate de gauche Michèle Rubirola remporterait 39,9 % des voix. La candidate des Républicains Martine Vassal serait nettement battue, avec 29,8 % des suffrages, contre 19,8 pour Stéphane Ravier (RN).

Selon cette estimation, le Printemps marseillais serait assuré de posséder la majorité absolue au Conseil municipal : selon Harris-Interactive, l’union de la gauche obtiendrait entre 59 et 67 des 101 sièges.

21h21 : Le Printemps marseillais en tête dans le fief de Martine Vassal ?

Un coup de tonnerre pour la droite marseillaise. Selon un sondage de sortie des urnes, Olivia Fortin du Printemps marseillais remporterait l’élection dans les 6e et 8e arrondissements. La candidate de la gauche remporterait 41,1 % des voix, contre 38 % pour Martine Vassal (LR). Ces résultats ne sont pas définitifs, rappelons-le.

21h16 : Le sénateur RN Stéphane Ravier serait battu dans son secteur

Ce n’est qu’un sondage de sortie des urnes, mais selon Ipsos – Sopra Steria, le sénateur RN Stéphane Ravier serait battu dans les 13e et 14e arrondissements. Le général David Galtier (LR) remporterait 51,8 % des voix. Il s’agirait d’une immense défaite pour le Rassemblement national à Marseille. Stéphane Ravier avait conquis cette mairie de secteur en 2014.

21h15 : Le bastion communiste Gardanne bascule à droite

La droite remporte Gardanne grâce à la division de la gauche. Le Républicain Hervé Granier remporte la mairie, dirigée par le communiste Roger Meï pendant 43 ans. L’ancien édile avait désigné comme héritier Jean-Marc La Piana (divers gauche) et non Claude Jorda, investi par le Parti communiste. Près de 36% des électeurs ont voté pour Hervé Granier, qui a bénéficié d'une quadrangulaire atypique.

21h06 : La gauche battue à Briançon

Le candidat Les Républicains Arnaud Murgia remporte la mairie de Briançon. La gauche était partie divisée au second tour : l'ancien mairie Gérard Fromm et Aurélie Poyau n'avaient pas réussi à s'entendre. 

20h55 : Un sondage annonce la victoire de l’autonomiste Pierre Savelli à Bastia

Selon l’institut de sondage Ipsos – Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et les Chaînes parlementaires, le nationaliste Pierre Savelli devrait être réélu à Bastia. Une estimation des résultats le donne en tête avec 50,6 % des voix.

Pierre Savelli, membre du mouvement Femu a Corsica, est proche du président du Conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni. Ce dernier avait été élu mairie de Bastia en 2014, avant de céder sa place à son adjoint Pierre Savelli.

20h45 : Le suspense reste entier à Marseille

Je vous sens piaffer, les amis. Resservez-vous un grand verre de citronnade, reprenez un peu de pizza. La soirée va être longue. Il faudra sans doute attendre 22 heures 30 pour avoir des résultats « consolidés » à Marseille.

Par ailleurs, il est possible qu’aucune des candidates n’ait une majorité absolue au conseil municipal ce soir. Dans ce cas, on connaîtra l’identité de la gagnante dans une semaine, lors du « troisième tour », où les 101 conseillers municipaux élus votent pour élire le (en l’occurrence la) maire.

20h36 : Maryse Joissains annonce qu’elle conserve la mairie d’Aix-en-Provence

« J’aurais voulu un petit peu plus [de voix] mais on va s’y faire, je suis ravie », lance Maryse Joissains sur France 3. La maire Les Républicains d’Aix-en-Provence annonce sa victoire face à la députée LREM Anne-Laurence Petel. 

Maryse Joissains affirme également qu’elle va « saisir les tribunaux » contre ses rivaux politiques, qu’elle accuse de « salissures. » Maryse Joissains a été condamnée dans une affaire de favoritisme mais la Cour de cassation avait cassé sa peine d’inéligibilité dans l’attente d’un nouveau procès. « Je vais gagner sur toute la ligne », tonne l’élue de 77 ans.

20h30 : Renaud Muselier revendique plusieurs victoires des Républicains dans la région PACA

Le président du conseil régional Renaud Muselier affirme que la droite « a conservé toutes [ses] positions et gagné de nombreuses communes. » Ce ténor des Républicains cite Briançon, Allauch, Gardanne, Forcalquier, la Seyne sur Mer ou Arles, où Patrick de Carolis n’avait pourtant pas d’étiquette. Il affirme aussi qu’une « brillante victoire » s’annonce pour Christian Estrosi à Nice.

20h28 : La-Seyne-sur-Mer rebascule à droite

La candidate divers droite Nathalie Bicais a battu le maire sortant socialiste Marc Vuillemot, malgré le maintien d’une autre candidate de droite, Sandra Torrés, au second tour. Marc Vuillemot était maire de La Seyne-sur-Mer depuis 2008.

20h26 : La droite l’emporte à Apt

La capitale des fruits confits a reconduit le maire sortant Dominique Santoni. L’élu divers droite a récolté 54 % des suffrages.

20h22 : Maryse Joissains en très bonne posture à Aix-en-Provence

Selon des résultats partiels communiqués par France 3, Maryse Joissains (LR) récolterait 44 % des suffrages à Aix-en-Provence. La candidate LREM Anne-Laurence Petel serait franchement battue, avec environ 32 % des voix. Une déception pour le parti présidentiel, qui ne remportera sans doute que la mairie du Havre ce soir. Le premier ministre Edouard Philippe a remporté 58,8% des voix.

20h17 : Le Rassemblement national battu à Carpentras

Le maire sortant de Carpentras Serge Andrieu (divers gauche) est réélu avec environ 45 % des voix, selon les premières estimations. Le candidat soutenu par le Rassemblement national Bertrand de la Chesnais n’obtiendrait que 40 % des voix. Une déception pour le parti de Marine Le Pen qui a soutenu cet ancien général de l’armée à Carpentras, ancien fief de Marion Maréchal Le Pen.

20h05 : L’ancien animateur Patrick de Carolis élu maire d’Arles

L’ancien journaliste Patrick de Carolis gagne la mairie d’Arles. Il aurait remporté environ 56 % des voix dans cet ancien bastion communiste, face à Nicolas Koukas, successeur du maire sortant. Patrick de Carolis a animé pendant plusieurs années le magazine « Des racines et des ailes » a également été président de France Télévisions entre 2005 et 2010. Il était à la tête d’une liste sans étiquette.

19h57 : La participation en légère hausse à 19 heures à Marseille

Les Marseillais ont-ils voté en revenant de la plage ? Le taux de participation à 19 heures est en légère hausse par rapport au premier tour, avec 32,87 % contre 31,74 % au premier tour. Promis, c’est le dernier post sur l’abstention : les premiers résultats arrivent bientôt !

19h10 : D'après vous, pourquoi les Marseillais ont-ils boudé les urnes ?

 

 

18h30 : Jacques Chirac candidat à Marseille ?

Amusant collage de blagueurs marseillais, qui ont réimprimé de vieilles affiches de feu Jacques Chirac.

Grâce à eux, je vais passer la soirée avec cet hymne de campagne dans la tête… Et je me venge sur vous, naturellement :

 

17h55 : La gauche et le RN dénoncent de nombreuses irrégularités à Marseille

« Une quinzaine de militants de Samia Ghali intimide [les électeurs] à la Bricarde », affirme une porte-parole du Printemps Marseillais, qui relate que la police a également été appelée dans un bureau du 1er arrondissement. Selon cette même source, les assesseurs de Bruno Gilles (divers droite) et Stéphane Ravier (RN) s’opposent à ce que le dépouillement soit public dans un bureau du 4e arrondissement.

Antoine Baudino, assistant parlementaire de Stéphane Ravier, dénonce plusieurs bagarres et menaces, notamment par des hommes « qui crient de voter Vassal. » Selon lui, des tracts appelant à voter pour David Galtier, tête de liste LR dans les 13e et 14e arrondissements ont été distribués ce dimanche matin. Plus grave encore, il affirme qu’un minibus suspect circule dans ce même secteur des quartiers Nord. « Ce n’est a priori pas illégal mais quand ils descendent, la conductrice ou une accompagnatrice propose aux passagers des bulletins de vote pour Martine Vassal », raconte Antoine Baudino à 20 Minutes.

Sollicitée par 20 Minutes, la préfecture n’a pas été en mesure de confirmer ces possibles incidents. Une porte-parole indique seulement qu’un homme a écopé d’une amende de 68 euros pour avoir arraché des affiches dans le 6e arrondissement.

17h35 : Faible mobilisation à Marseille

La plus grande ville de la région s’est faiblement mobilisée pour ce second tour à couteaux tirés entre Michèle Rubirola (Union de la gauche), Martine Vassal (Les Républicains) et Stéphane Ravier (Rassemblement national). A 17 heures, seuls 27,11 % des votants marseillais ont déposé leur bulletin dans l’urne. C’est un point de moins qu’au premier tour.

Je ne suis pas politologue mais je vois trois principales hypothèses qui pourraient expliquer ce phénomène :

  • les soupçons de fraude aux procurations ont peut-être découragé des électeurs LR ;
  • le très beau temps, ce dimanche, à Marseille ;
  • l’épidémie de coronavirus, toujours anxiogène pour certains électeurs ?

17h15 : La participation très faible en PACA (mais plus importante qu’au premier tour)

A 17 heures, 33,46 % des votants se sont déplacés dans la région Provence Alpes Côte d’Azur. Ils étaient 31,84 % au premier tour. Ces chiffres restent très faibles, loin des 53,65 % affichés en 2014 à la même heure.

Bonjour à tous ! Quel plaisir de vous retrouver dans un live pour vous parler d’autre chose que d’immunité collective et de taux de létalité. Pendant cinq mois, 99,9 % (sondage IPSOS) des lives ouverts sur 20 Minutes parlaient de ce maudit coronavirus. Ce soir, c’est la première et sans doute dernière apparition de ce mot. Je vais vous faire vivre ici le deuxième tour des municipales à Marseille et dans le grand Sud-Est.

Cette élection est historique pour Marseille : après un quart de siècle à la tête de la mairie, Jean-Claude Gaudin (LR) quitte le pouvoir. Le suspense est total, puisque à la surprise générale, la candidate de la gauche Michèle Rubirola est arrivée en tête au premier tour, devant la favorite d’alors, la candidate LR Martine Vassal et le sénateur RN Stéphane Ravier.

Avec mon collègue Adrien Max, nous vous donnerons les résultats aussi dans  les autres grandes villes de la région, comme Aix-en-Provence, Arles ou Avignon. N’hésitez pas à nous poser des questions dans les commentaires !