Bleus à l’âme chez Renaud Muselier et ses militants

© 20 minutes

— 

« Ça, c’est le carton rouge... » La carte de France des régions vient de s’afficher sur l’écran de la permanence de Renaud Muselier. Il est 20 h, la foule se lamente. Malgré tous ses efforts, le candidat de la droite n’a pas réussi à combler l’écart avec Michel Vauzelle. « On a un candidat jeune, beau, qui a la pêche ; les gens n’ont rien compris », gémit un vieux militant. Autre analyse : « Voter à gauche, c’est devenu un vote comme le FN : contre le gouvernement, sans tenir compte du candidat. » Crispé, Renaud Muselier arrive finalement vers 20 h 30 à sa permanence, ovationné à coups de « Renaud, on t’aime ! ». Sur fond des sanglots de militantes, il souhaite simplement « bonne chance » à son adversaire, Michel Vauzelle. Pas un mot sur la menace, lancée la semaine dernière, d’un recours pour faire annuler l’élection. « De toute façon, vu l’écart, ça ne changerait plus rien », se résigne un jeune militant. S. Harounyan