Deux associations anti-incinérateur du Golfe de Fos entendues par la justice

S. H. - ©2008 20 minutes

— 

Pour les militants, c'est une « chasse aux sorcières ». Le 21 novembre, les représentants de l'Association de défense et de protection du littoral du Golfe de Fos (ADPLGF) et du Collectif citoyen santé environnement de Port-Saint-Louis-du-Rhône sont attendus au tribunal de grande instance d'Aix. Ils sont convoqués dans le cadre d'une information ouverte pour « violation de domicile et destruction volontaire en réunion », à la suite à la manifestation du 25 novembre 2006. Ce jour-là, des manifestants qui protestaient contre la construction de l'incinérateur de la communauté urbaine de Marseille ont envahi le chantier de la future installation. Bilan, « au moins 125 000 euros de dégâts directs », selon EveRé, en charge du projet, qui porte plainte. « Le Front citoyen de résistance du Golfe de Fos, à l'origine de la manifestation, fédère soixante associations. Pourquoi en cibler deux ?, déplore Daniel Moutet, président d'ADPLGF. On se bat pour notre santé, et on voudrait nous l'interdire. » Un rassemblement de soutien est prévu devant le tribunal le 21 novembre.