Municipales 2020 à Nice : Le candidat RN raille « l’autophobie » d’Estrosi sur… des faux PV

EN CAMPAGNE Des tracts ressemblant à des forfaits de post-stationnement sont apparus sur les pare-brises dans le centre-ville

Fabien Binacchi
— 
La fausse prune a pris sa place derrières les essuie-glaces
La fausse prune a pris sa place derrières les essuie-glaces — ANP / 20 Minutes
  • Philippe Vardon, pour le rassemblement national, sera l’un des adversaires de Christian Estrosi aux prochaines élections municipales à Nice.
  • Le candidat RN a édité des faux PV dénonçant « l’autophobie » du sortant.
  • Le camp de Christian Estrosi répond.

Ils reprennent la taille des PV. Ils reprennent aussi le look de ces mêmes PV. Mais… ce ne sont pas des PV. Ou plutôt des « forfaits de post-stationnement » annonçant d’habitude une mauvaise nouvelle à 16€. Ces petits papillons qui sont apparus sur les pare-brise, dans le centre de Nice, sont en fait des tracts électoraux égratignant un « responsable » de l'« explosion de la chasse aux automobilistes » en la personne de Christian Estrosi.

Et ils sont signés Philippe Vardon. Le candidat du Rassemblement national n’en est pas à sa première communication « originale » dans le cadre de la campagne pour les prochaines élections. Son équipe a également édité Le journal des municipales, un tract monté comme un journal gratuit et avec une signature assez discrète.

« Des chiffres qui ne veulent rien dire »

Sur ces nouveaux faux PV, l’origine saute plus facilement aux yeux. « Pour en finir avec la criminalisation des automobilistes, les 15 et 22 mars 2020, choisissez Philippe Vardon », est-il écrit après une série de chiffres pas vraiment à la gloire de la mairie sortante et demandant un « stop à l’autophobie ».

« Depuis le 1er janvier 2018 : 3 fois plus d’amende à Nice », « 90.000 amendes en 2010, 270.000 en 2018 », écrit l’équipe de Philippe Vardon sur sa fausse prune. Avant de cibler les caméras installées dans la ville : « Chiffres de la vidéosurveillance en 2018, 375 interpellations, 31.386 vidéoverbalisations. Le vrai bilan des caméras d’Estrosi, pour 1 voyou arrêté, 80 automobilistes verbalisés ».

Du côté de l’équipe du candidat-maire, on évoque « des chiffres qui ne veulent rien dire ». « M. Vardon mélange les chiffres des forfaits de post-stationnement et ceux des amendes pour des infractions plus graves. Je trouve qu’il est en tout cas assez irresponsable de dénoncer le respect de la règle », répond Gaël Nofri, conseiller municipal chargé du stationnement. Et de trancher : « Le fond de l’affaire, c’est qu’on a baissé le prix du stationnement à Nice en créant les trente minutes de gratuité et des abonnements. »