Immeubles effondrés à Marseille : La plaque commémorative toujours pas posée deux mois après l’anniversaire

HOMMAGE La mairie accuse les Bâtiments de France, l’institution dit ne pas avoir été contactée

20 Minutes avec AFP

— 

Peu après l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne, à Marseille, en novembre 2018. (archives)
Peu après l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne, à Marseille, en novembre 2018. (archives) — Alain ROBERT/SIPA

L’architecte des bâtiments de France a démenti vendredi avoir été sollicité par la mairie de Marseille pour choisir le site où doit être apposée une plaque en hommage aux huit personnes mortes dans l’effondrement d'immeubles insalubres fin 2018. Plus de deux mois après le premier anniversaire de la catastrophe rue d’Aubagne, en plein cœur de Marseille, la plaque présentée à l’hôtel de ville par le maire Jean-Claude Gaudin lui-même n’a toujours pas été installée.

Mercredi, la mairie avait assuré que « la pose devrait avoir lieu dans les prochaines semaines », précisant que des consultations étaient en cours « avec l’architecte des bâtiments de France pour choisir le site précis ».

Etonnement

Si l’architecte, Frédéric Aubanton, s’est étonné de cette déclaration, il a quand même précisé qu’il s’était depuis mercredi « mis à [la] disposition [de la mairie] pour l’aider à trouver, dans les meilleurs délais, l’emplacement le plus adapté ». Le 5 novembre, un an exactement après la catastrophe, Jean-Claude Gaudin avait dévoilé cette plaque commémorative à l’hôtel de ville, assurant qu’elle serait ensuite installée à proximité des lieux du drame.

Né en 1946, le corps des architectes des bâtiments de France a pour mission d’entretenir et conserver les monuments historiques et de conseiller particuliers et collectivités locales en matière d’architecture, d’urbanisme ou de paysage, notamment dans les espaces protégés.