Marseille : Avec les premiers usagers de la station Gèze, nouveau terminus métro des quartiers Nord

REPORTAGE Après des années de retard, la station de métro Gèze s’est enfin ouverte ce lundi matin

Caroline Delabroy

— 

A Marseille, la ligne 2 du métro s'arrête désormais à Gèze
A Marseille, la ligne 2 du métro s'arrête désormais à Gèze — C. Delabroy / 20 Minutes
  • La ligne 2 du métro de Marseille a depuis ce lundi un nouveau terminus dans les quartiers nord.
  • Pour les premiers usagers de la station «Gèze», de nouvelles habitudes sont à prendre. Plusieurs bus ont en effet changé leur itinéraire.

Plongée sur son smartphone, mais la 3G ne passe pas dans le métro à Marseille, Marie hésite. « Je dois descendre à Gèze », interroge-t-elle, peu aidée par la signalétique environnante. Dans la rame, le plan affiche toujours « Bougainville » comme terminus, idem sur le panneau lumineux indiquant la direction de la ligne 2, lorsqu’on prend le métro à la gare Saint-Charles. Comme si cette nouvelle desserte des quartiers nord, inaugurée ce lundi après cinq années de retard, avait encore quelque chose d’irréel.

A la station Bougainville, où la ligne s’arrêtait jusque-là, une escouade d’agents RTM en gilet blanc rend l’affaire bien réelle. « Terminus à Gèze », entonnent-ils, égrainant les numéros des bus qui ont changé aussi leur terminus. Car avec ce nouveau « pôle d’échanges », c’est tout le plan du réseau qui a été repensé. « Depuis ce matin, il y a beaucoup de questions sur les changements d’itinéraires des bus, beaucoup sont un peu perdus », observe Sarah, en gilet bleu (la médiation sociale est aussi mobilisée), tout en distribuant aux usagers les nouveaux plans.

Sur les quais, Lucie, 77 ans, se sent ainsi « perturbée ». « J’habite Saint-Henri, je vais faire des courses en ville. Il faut prendre juste une habitude », observe-t-elle, regrettant de ne pas avoir été mieux informée de ce changement. Pour Ali, 57 ans, « il va falloir prendre deux bus pour arriver au travail, au lieu d’un avant. » « C’est bien pour les gens qui sont ici, par pour ceux qui habitent l’Estaque », tranche-t-il.

«On est à Dubaï ! »

Devant l’arrêt du 70, Chamssia est au contraire tout sourire. Lycéenne à La Calade, elle gagne un peu de temps en faisant un arrêt de plus en métro, depuis chez elle, à Frais-Vallon. « La station, c’est beau, cela change de Bougain, trouve-t-elle. C’est plus spacieux, bien organisé, avec les bus en haut, le métro en bas. » « Et regardez, on a la belle vue des buildings, on est à Dubaï ! », s’amuse-t-elle, pointant du doigt la tour CMA-CGM et celle de la Marseillaise que l'on aperçoit au loin.

A ses côtés, Karima, 16 ans aussi, temporise l’enthousiasme de sa copine. « C’est beau oui, mais je dois me lever encore plus tôt qu’avant, explique-t-elle. J’habite Félix Pyat et l’arrêt du 70 était juste à côté. Et il fait froid ici.» Plus loin, avec sa double poussette, Naoual apprécie les ascenseurs. A Bougainville, elle ne se risquait pas avec les enfants dans le métro. Reste que peu de stations sont équipées sur la ligne...

La nouvelle station de métro Gèze à Marseille.
La nouvelle station de métro Gèze à Marseille. - C. Delabroy / 20 Minutes

« Belle comme Louis Armand »

Moussawi, 39 ans, est lui ravi. Et pour cause, il habite juste à côté de Gèze. «Cette station, ça tombe bien, dit-il. Et le dimanche, tout le monde vient pour le marché, cela va être pratique.» Nadjim, la trentaine également, pense gagner un quart d’heure sur son temps de trajet. : « Prendre le métro à Gèze permet d’éviter les embouteillages de la rue de Lyon. Après, je ne comprends pas pourquoi ça a pris tellement de temps. A chaque fois, ils repoussaient l’ouverture, on n’a jamais su pourquoi.»

Il trouve la station « belle comme Louis Armand et la Fourragère» et, comme tout le monde, semble déjà l’appeler «Gèze» et non plus « Capitaine Gèze» comme elle a été nommée tout au long du projet, lancé en il y a une dizaine d'années. Reste qu’Idir, nouveau à Marseille, se fiche un peu de la taille de la station. «Ce n’est pas la place qui compte, on cherche un transport qui va plus vite et dessert mieux le nord», assure-t-il. Sur ce point, il faudra attendre encore. L’extension du métro plus au nord n’est, pour le moment, toujours pas à l’ordre du jour.