Istres: Un drone de plus d'une tonne s'écrase près de la base aérienne

CRASH Le drone de 18 m d’envergure s’est écrasé pour une raison encore inconnue, sans faire de victime, a indiqué son constructeur, Safran

B.D. avec AFP

— 

Illustration: Un drone Patroller devant l'usine Safran de Montlucon, le 31 mars 2016.
Illustration: Un drone Patroller devant l'usine Safran de Montlucon, le 31 mars 2016. — Thierry Zoccolan / AFP

Un drone « tactique » de 18 m d’envergure et de plus de 1 t s’est écrasé vendredi soir près de la base aérienne d’Istres (Bouches-du-Rhône), sans faire de victime, pour une raison encore inconnue, a-t-on appris ce samedi auprès de son constructeur Safran.

Le « Patroller » s’est crashé vendredi à Saint-Mitre-les-Remparts à 15 h 58 au cours d’un vol de « réception industrielle » mené à partir de la base aérienne 125 d’Istres, explique dans un communiqué le groupe Safran.

Aucune victime

« Aucune victime n’est à déplorer. La zone où s’est écrasé l’engin a été immédiatement mise en sécurité par les unités spécialisées de la base aérienne », précise-t-il, confirmant une information initiale de La Provence.

Des investigations sont en cours pour déterminer les causes de cet incident. Selon La Provence, qui cite Safran, il y a eu un problème lors « de la phase finale du vol ».

L’armée de terre doit recevoir quatorze drones et cinq stations de contrôle à partir de 2020, selon Safran. Les drones tactiques effectuent des missions d’observation et de reconnaissance pour le compte de soldats déployés au sol.